Printemps théâtral de Constantine : Des retrouvailles et du beau spectacle | El Watan
toggle menu
mardi, 11 mai, 2021
  • thumbnail of elwatan09052021




Printemps théâtral de Constantine : Des retrouvailles et du beau spectacle

04 avril 2021 à 9 h 54 min

Les retrouvailles entre le public passionné du 4e art et le rendez-vous théâtral du printemps à Constantine dans sa 9e édition, qui s’est déroulée du 27 mars au 3 avril au TRC Mohamed Tahar Fergani ont été bien payantes et surtout à la hauteur des attentes, après quatre ans d’absence et une année d’arrêt des activités à cause de la pandémie de la Covid-19.

Pour les organisateurs au sein de la commission des activités culturelles de l’APC, il y avait aussi un défi à relever face à un public désormais très exigeant. Le comité de préparation, renforcé par de nouvelles figures et grâce au soutien du ministère de la Culture et des autorités de la wilaya, a fait un véritable travail de fourmi pour être au rendez-vous, avec un programme de spectacles triés sur le volet, mais aussi un aspect académique marqué par des rencontres animées par des invités de marque. Dans ce volet, ceux qui s’intéressent aux aspects pointus du théâtre ont été bien servis à travers les débats animés durant trois jours par des invités de marque à l’instar de Djeroua Allaoua Wahby, Said Boulmerka, Tayeb Dehimi, Lahbib Boukhalfa, Hamida Ait El Hadj, Haider Benhocine et Amine Fathi. Mais c’est le côté spectacle qui a drainé un public nombreux, pendant des soirées où le théâtre affichait déjà complet une demi-heure avant le début des pièces.

Le choix de ces dernières n’était guère un fait du hasard, puisqu’il s’agissait d’œuvres bien sélectionnées, ayant décroché pour leur plupart des prix aux éditions précédentes du Festival national du théâtre professionnel d’Alger (FNTP). Une bonne initiative pour le public constantinois pour les apprécier à leur juste valeur. On retiendra en premier lieu la pièce Veuves du Théâtre régional de Constantine, mise en scène par celle qui confirme encore une fois ses talents, Chahinez Neghouache en l’occurrence, à travers laquelle les actrices Mouny Boualam, et Nadjla Tarli (Prix du meilleur rôle féminin au dernier FNTP) ont étalé leurs aptitudes, alors que le public a découvert une jeune actrice qui monte en la personne de Yasmine Abassi.

Une touche juvénile

Le mérite de ces journées a été surtout d’avoir ouvert le champ d’expression à des prestations marquées par une touche purement juvénile, ce qui augure d’un avenir prometteur pour le théâtre algérien. Ceci a été confirmé dans la pièce Skora de Ali Djebbara, adaptée du roman El Malika (la reine) de l’écrivain Amin Zaoui, par Moulay Meliani Mohamed Mourad, et produite par le théâtre régional de Souk Ahras, mais également dans la pièce Rih El Harour du théâtre régional de Tizi Ouzou, en tamazight Ajebbani, une adaptation de l’œuvre Le Foehn de Mouloud Mammeri, par le poète Nordine Aït Slimane et le journaliste Rabah Boucetta, et une mise en scène de Ahmed Benaïssa, ainsi que la pièce Baccalauréat du théâtre régional de Mostaganem qui a remporté le Prix du meilleur spectacle, le Grand prix de la 13e édition du FNTP en 2019.

Elle a été mise en scène par Azzedine Abbar. Cette force des jeunes a marqué la pièce Racif ennouar majaouebche (Le quai aux fleurs n’a pas répondu) du théâtre régional Azzedine Medjoubi d’Annaba, une adaptation nouvelle et libre du célèbre roman de Malek Haddad (Le quai aux fleurs ne répond plus) mise en scène par Abdelhamid Gouri, et enfin la pièce du théâtre régional d’Oran, Arlequin valet des deux maîtres, mise en scène par Ziani Cherif Ayad et qui a terminé en beauté ces journées théâtrales de Constantine. Ce rendez-vous organisé pour rappel à la mémoire du défunt Salim Merabia n’a pas surtout failli sur le plan organisationnel où toutes les conditions ont été réunies pour sa réussite.

La satisfaction était générale, notamment du côté des délégations venues de plusieurs wilayas et surtout de la part d’un public qui a été très attentif et surtout réceptif durant toutes les prestations. «C’est une édition réussie grâce aux organisateurs qui ont veillé au grain malgré le peu de moyens disponibles, mais aussi grâce au soutien des autorités de la wilaya et de l’APC que je tiens à féliciter ; c’est une fierté pour la ville de Constantine, car cet événement peut rivaliser même avec le festival national du théâtre professionnel», a déclaré à El Watan, Fadhila Hachemaoui, ancienne actrice du théâtre d’Oran et invitée d’honneur du printemps théâtral.

Pour Said Boulmerka, homme de théâtre et auteur : «le mérite de cette manifestation est d’avoir permis au public de voir de plus près les œuvres présentées au FNTP, notamment celles qui ont été primées et de pouvoir apprécier les œuvres et les acteurs à leur juste valeur ; ceci en plus d’avoir réconcilié ce public avec le théâtre après une longue absence, chose qui mérite d’être encouragée et perpétuée». Alors vivement la 10e édition.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!