Des artistes de renom au lancement à Alger | El Watan
toggle menu
samedi, 24 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190824



  • Pub Alliance Assurance


Manifestation artistique et culturelle «Vivez l’été avec l’ONCI»

Des artistes de renom au lancement à Alger

14 juillet 2019 à 10 h 00 min

En véritable faiseur d’ambiance, Massi, incitant à chaque fois le public à interagir avec lui, a fait montre de ses grandes capacités à enflammer les foules et de ses qualités remarquables de chanteur aux allures de crooner.

Le coup d’envoi du programme d’animation estivale de l’année 2019, organisé par l’Office national de la culture et de l’information, a été donné, jeudi soir à Alger, avec un concert animé par trois artistes de renom, Massi, Salim Chaoui et chaba Zahouania, devant un public relativement nombreux, venu apprécier différents genres du riche patrimoine musical algérien.

Accueillies au Casif, Sidi Fredj, sous la thématique «Vivez l’été avec l’ONCI», les trois prestations, qui ont coïncidé avec la qualification de la sélection algérienne de football en demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019, se sont déroulées dans une atmosphère festive, avec un public qui a tardé à s’installer sur les gradins de l’hémicycle, se présentant deux heures plus tard que prévu devant l’entrée, brandissant joyeusement l’emblème national, appuyé par des applaudissements et des youyous.

Premier à fouler la scène du théâtre de plein air, le chanteur Massi, d’expression kabyle, qui, dans son beau costard, a présenté une dizaine de chansons extraites des quinze albums qu’il a jusque-là produits, et qui ont fait son succès depuis ses débuts en 2004. En véritable faiseur d’ambiance, Massi, qui incitait chaque fois le public à interagir avec lui, a fait montre de ses grandes capacités à enflammer les foules et de ses qualités remarquables de chanteur aux allures de crooner, interprétant, entre autres pièces, avec une voix présente et étoffée, Aywaywa, Iniyid, Thaninna, Az’Ziniw, Amliyi, Andi thellidh et Fou de toi.

Muni d’un Groovie Shaker (petit instrument manuel de percussion en forme cylindrique), Salim Chaoui a ensuite fait son entrée avec une introduction a capella d’un istikhbar renvoyant au cœur des Aurès, avant de transmettre le tempo aux musiciens, qui ont exécuté un rythme chaoui bien cadencé, incitant l’assistance à céder au déhanchement et à envahir la piste de danse.

Avec une voix puissante et travaillée, l’artiste, digne représentant de la chanson chaouie, a rendu, entre autres titres, tirés des neuf albums qu’il a sortis depuis ses débuts en 2001, Aïchou, aïchou, Aïn el Kerma (reprise du regretté Aïssa El Djermouni /1886-1946), Entouma gh’rouz el hemma, Ma aândich mennek aâchra, Yomma (poésie), En’hab ellil, Zawali we f’hel et Aâtouni el kehla nerfed’ha.

Du haut de ses «43 ans dans la chanson», comme elle aime à le rappeler, chaba Zahouania a fait une entrée triomphale, sous les applaudissements et les youyous d’un public déjà chauffé, qui attendait la prestation de la diva de la chanson raï pour faire sa troisième escale, après s’être remarquablement fait transporter à travers l’adret et l’ubac des montagnes kabyles et chaouies.

L’icône de la chanson oranaise, au charisme imposant, a enchanté les spectateurs avec quelques uns de ses succès, dans une ambiance électrique, où le plaisir de danser sous l’impulsion de la voix rauque, à l’empreinte indélébile de leur idole, était total. Les pièces, Mat’saloulich, Golli win rak torgod, Wela la la, hala la la, Ech’chfaâ, El ahlawa kayna h’na et Yahiaou ouled bladi (reprise de Hadj Rabah Deriassa), figurent parmi les chansons rendues par chaba Zahouania, élégante dans sa robe noire à paillettes.

Dans la maîtrise technique et la virtuosité, les instrumentistes, Halim Belmes au clavier solo, Nadjim Fitas à la guitare, Adel Amrani à la basse, Yacine Bouchenine à la batterie, Adel Domaz à la derbouka et Samir Khessah à la percussion, formant l’orchestre Afrah El Djazaïr, dirigé par Riad Messaoudène au piano, ont brillamment accompagné les artistes-vedettes.

Dans une ambiance des grands soirs, la scène du Casif était dotée d’un équipement technique pointu, avec, au fond, un écran réfléchissant les images en mouvement des trois chanteurs projetés en gros plan et une structure métallique des plus modernes, aux charpentes érigées en colonnes et en arcs, sur lesquels des projecteurs ambiants, multicolores et puissants étaient accrochés.

Outre la capitale, Alger, le programme estival de l’année 2019, «Vivez l’été avec l’ONCI», prévu du 11 juillet au 31 août, s’étale également sur les villes de Tipasa, Oran et Constantine, avec des spectacles de musique et de rire, des projections cinématographiques, des animations pour enfants et des soirées DJ, plein rythme.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!