Beghoura Djelloul. Producteur et réalisateur de l'émission «Nuit du Ramadan» sur France 2 : «Idir, un chanteur exceptionnel, mérite tout notre respect» | El Watan
toggle menu
samedi, 30 mai, 2020
  • thumbnail of elwatan30052020




Beghoura Djelloul. Producteur et réalisateur de l’émission «Nuit du Ramadan» sur France 2 : «Idir, un chanteur exceptionnel, mérite tout notre respect»

20 mai 2020 à 9 h 30 min

L’émission «La Nuit du Ramadan», qui sera diffusée aujourd’hui 20 mai, à 22h50 h algérienne, sur la Chaîne française France 2 ,sera placée sous le signe d’un hommage particulier à Idir qui vient de nous quitter, il y a quelques jours. Cette émission est proposée par France TV Studio et l’association Vivre l’Islam. Ce clin d’œil, à l’illustre chanteur, émane du producteur de «La Nuit du Ramadan» et de l’émission «Islam» diffusées tous les dimanches sur France 2,qui n’est autre que l’Algérien Beghoura Djelloul. Producteur,réalisateur, qui a aussi à son actif Mosaïques,cet artiste émerite nous donne, ci-après, son sentiment sur cet événement et sur le regretté Idir.

 

Entretien réalisé par Hamid Tahri

 

-Idir est une vieille connaissance, puisqu’il était un habitué de vos émissions…

Deux jours avant l’enregistrement de l’émission, nous avons appris avec émoi le décès d’Idir. Pour lui rendre hommage, j’ai tenu à ce que l’émission commence et se termine avec un extrait de sa chanson immortelle, qui a fait le tour du monde Avava Inouva. Idir fait partie de l’histoire de «Mosaïque» où il est passé pour la première fois, à la télévision française, et nous l’avons reçu plusieurs fois à «La Nuit du Ramadan». Nous nous connaissions bien et il était toujours à l’aise lors de ses participations parmi nous. Idir est devenu un chanteur universel qui fait la fierté des Algériens. Ne serait-ce que pour cela, il mérite tous les égards et toute la considération.

-Comment cette émission a-t-elle pu se réaliser dans cette conjoncture, compte tenu du confinement et des multiples contraintes liées à la situation sanitaire ?

Cette année, «La Nuit du Ramadan» a été enregistrée sans la présence du public et sans artistes, sur le plateau pour respecter les mesures de confinement.

Pour pallier à l’absence des artistes, nous avons fait une sélection de quelques beaux moments, qui ont marqué l’histoire de l’émission qui, je le rappelle, a été créée en 1991 grâce à un grand patron de l’audiovisuel public en France, Hervé Bourges, décédé cette année, ami de l’Algérie où il a exercé au lendemain de l’indépendance, et à un grand créateur et réalisateur algérien Tewfik Farès. Tewfik a été à l’origine des deux émissions emblématiques, «Mosaïque» sur France 3 et «La Nuit du Ramadan» sur France 2, qui ont marqué l’histoire des communautés immigrées.

J’ai eu l’honneur de participer à la création de ces deux émissions aux côtés de Tewfik Farès. Comme animateur de l’émission «Mosaïque», c’est avec moi qu’on a entendu la langue arabe sur une chaîne française, pour la première fois, fin 1977. Quand «La Nuit du Ramadan» a été créée, nous avions 4 émissions durant le mois du Ramadhan et non pas une comme aujourd’hui. Je partageais la présentation de l’émission avec Frédéric Mitterrand, Mouloud Mimoun et la regrettée Nadia Samir.

-Quel est le «menu» que vous proposez ce mercredi aux téléspectateurs ?

Parmi les moments forts de cette période, nous avons choisi de rediffuser une séquence mémorable avec la grande et magnifique Warda Al Jazaïria qui interprète la chanson Les Feuilles mortes de Jacques Prévert et Vladimir Kosma, accompagnée par Georges Moustaki à la guitare.

Il y aura un florilège de musiques, de chansons et de moments inédits puisés dans le patrimoine emblématique des chansons et musiques du monde. Depuis la terrasse de l’Institut du Monde arabe, au coeur de Paris, l’émission nous invite à voir et revoir les plus enchanteurs moments de ces 30 dernières années. De plus, d’éminentes personnalités viendront témoigner de leur parcours, de leurs engagements de citoyens,de leur spiritualité, à l’instar du professeur de médecine Sadek Beloucif, chef de service anesthésie /réanimation à l’hopital de Bobigny,

Ahmed Djebbar, historien des sciences, chercheur, professeur émérite à l’université de Lille, Kahina Bahloul, islamologue, première femme imam de France.

Dans le programme artistique,il y aura Adamo en duo avec Aziz Sahmaoui, Natacha Atlas, Lounis Aït Menguellet, Fatoumata Diawara,Dendana,Houria Aïchi, Metissé, Amel Wahby, Slimane, Samira Brahmia…

-Plus de trois décades après,vous êtes toujours là, à étrenner votre longévité à la télé. Quel est votre sentiment ?

Aujourd’hui, je suis un peu le dépositaire de l’histoire et du message de ces deux émissions, puisque je suis le producteur de «La Nuit du Ramadan» et de l’émission «Islam» sur France 2. Dans ma responsabilité dans ces deux émissions, en particulier, l’émission sur «Islam», diffusée le dimanche, dans le cadre des émissions religieuses, je m’inscris dans l’histoire et dans les valeurs familiales, d’enfant de zaouia que je suis et de médersien, élève des lycées Hihi El Mekki, à Constantine, et Amara Rachid, à Ben Aknoun, pour faire connaître l’Islam, non seulement dans sa dimension religieuse, mais aussi dans sa dimension spirituelle, historique et civilisationnelle qui apportent à l’humanité leur part d’universalité.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!