toggle menu
mardi, 25 septembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018


En dépit du « forfait » de l’Association Ahbab  Sadek  Bejaoui  de Bejaia, le duo Hadj Boualem Kherrous – Labri Nordine  a su colmater la brèche, afin d’assurer le bon déroulement de la soirée de clôture de la 6ème édition de koléandalous, qui avait eu lieu dans la nuit du samedi  à dimanche dernier. La salle était archicomble.

6ème édition de koléandalous : Une clôture en couleur très animée

04 mai 2015 à 12 h 24 min

 Les bébés et les enfants étaient trop nombreux, accompagnés  par leurs parents. L’ambiance conviviale régnait. Mahmoud « invisible » devant sa table de mixage s’attelait à régler la sonorisation. Des produits de l’artisanat de la ville de Koléa étaient achalandés devant la scène pour donner ce goût particulier local de la ville Sidi Ali Embarek  à la fête. Sporadiquement, Nordine Labri déclamait les poèmes du  défunt  Ammi Slimane Annani, un brillant intellectuel qui avait éclairé Koléa de son vivant.

L’ultime soirée de la 6ème édition de koléandalous avait été  animée magistralement par les musiciens et chanteurs des 03 associations de musique andalouse des pays du Maghreb. Il s’agit des tunisiens de Chabab Monastir, des marocains de Dar El Ala et enfin des algériens de Dar-Gharnatia de Koléa.

La scène était occupée par une troupe mixte composée de plus d’une quarantaine d’artistes enveloppés sous les différentes tenues traditionnelles aux magnifiques couleurs. Le répertoire avait été agréablement exécuté par les membres des 03 associations, ne laissant pas des femmes et des hommes mélomanes indifférents. Le parterre était à chaque fois envahi par des fans qui dansaient. Applaudissements et yous yous fusaient de l’assistance.

Mahmoud Frih (chabab Monastir) ; Mohamed Chérif Saoudi (Dar-El-Gharnatia) et Brahim chérif  El Ouazane (Dar-el Ala) ; un remarquable  trio de maestros  complices   se regardaient en cette soirée sur la scène,  tout en exécutant les partitions musicales, afin d’harmoniser  les chants et les airs musicaux  d’une manière professionnelle. « C’est le fruit d’une étroite collaboration entre nos 03 associations et les séjours de formation dans chacun des pays du Maghreb qui se perpétue  depuis 2010 », nous précisait Frih Mahmoud le tunisien.  

Cette 6ème édition de koléandalous  aura eu le mérite de démontrer le progrès réalisé dans chacune des troupes musicales, avec l’arrivée de nouvelles têtes, notamment les jeunes filles et garçons au sein des formations musicales issues  des  03 associations. L’ex. Ministre Lamine Bechichi, soutenu par sa canne pour faire quelques pas, avait déclaré à l’assistance, « ce que vient de réaliser Dar-El-Gharnatia de Koléa pour unir les jeunes artistes des pays du Maghreb mérite beaucoup de respect  dit-il, c’est le Maghreb des peuples », conclut-il.

Lamine Bechichi avait égayé sa courte intervention lors de la pause consacrée à l’hommage pour le défunt Président de Dar-El-Gharnatia, en évoquant des anecdotes qui avaient eu lieu au début des années 2000 relatives à Dar-El Gharnatia.  Les  voix qui  interprétaient les chants  étaient parfaites. Beaucoup d’harmonies  sur la scène. La clôture en couleur  avait été marquée par une animation dense. Le rideau est tombé. Vive la 7ème  édition.

                                                                                                                            

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!