Vaccin anti-Covid : Entre bravade antivax et menace pandémique (1ère partie) | El Watan
toggle menu
samedi, 23 octobre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021





Vaccin anti-Covid : Entre bravade antivax et menace pandémique (1ère partie)

09 août 2021 à 10 h 02 min

L’un des piliers de la doctrine antivax est l’a priori naturaliste qui veut que rien ne fait mieux les choses que la nature. Appliquée à la vaccination, cette doctrine considère les maladies comme partie intégrante de la vie avec lesquelles il faut vivre. Et le vaccin ne fait que perturber la nature. La vaccination est pourtant l’un des médicaments les plus naturels dans la mesure où on utilise du vivant pour soigner du vivant.»

Laurent-Henri Vignaud,  historien auteur de Antivax

 

Selon une étude de l’Académie américaine de pédiatrie parue en 2013, 9120 cas de coqueluche ont été signalés en Californie en 2010, plus que n’importe quelle année depuis 1947, un autre exemple du Japon. En 1974, environ 80% des enfants japonais recevaient le vaccin contre la coqueluche. Cette année-là, il n’y a eu que 393 cas de coqueluche dans tout le pays, et pas un seul décès lié à la coqueluche. Puis, les taux de vaccination ont commencé à baisser, jusqu’à ce que seulement 10% environ des enfants soient vaccinés. En 1979, plus de 13 000 personnes ont contracté la coqueluche et 41 sont décédées. Lorsque la vaccination de routine a repris, le nombre de maladies a de nouveau chuté. En France, depuis 2008, 22 personnes sont décédées de la rougeole et plus de 24 500 cas ont été déclarés entre 2008 et 2017.

 

*Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!