Monsieur le vice-ministre de la Défense | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 mars, 2019
  • thumbnail of elwatan20190321

Monsieur le vice-ministre de la Défense

14 mars 2019 à 8 h 24 min

L’Algérie aurait pu se passer du 4e mandat, le mandat de la honte, de l’humiliation de tout un peuple.
Elle est devenue la risée du monde entier. Des forces anticonstitutionnelles dirigées par le prince héritier Saïd gèrent notre pays.

C’est le mandat de la prédation, de la corruption à grande échelle, où une bande d’escrocs, de malfaiteurs sans foi ni loi ont fait main basse sur les richesses du pays

Ce 4e mandat était en fait le 1er mandat officiel de Saïd Bouteflika. L’Algérie, qui avait la possibilité de rejoindre les pays émergents, s’est enfoncée.

L’échec est patent dans tous les domaines. Un homme dans un fauteuil roulant a mis l’Algérie à genoux, pour reprendre l’expression de Soufiane Djilali. L’Algérie s’est transformée en monarchie. Le portrait du Président dans un cadre est devenu un symbole de soumission et d’allégeance.

On offre à ce cadre des «cadres», des chevaux en présence de personnalités politiques, comme le «martyr» condamné à mort. L’état de santé du Président s’est dégradé et il est manifestement inapte définitivement à toutes les fonctions officielles.

Vu son âge, il peut sombrer dans le coma et être maintenu en vie artificiellement.

Le FLN et les partis de l’alliance osent présenter sa candidature pour un 5e mandat par procuration malgré son absence, alors qu’il est fait obligation au candidat de la déposer en personne.

Son hospitalisation remet en question le certificat médical fourni dans le dossier. Le médecin qui l’a établi a bafoué l’éthique et la déontologie de la profession.

Cette obstination de ces thuriféraires zélés a en fait permis à la jeunesse de ce pays, qui représente la moitié de la population, de réaliser qu’il est temps de prendre en main son avenir.

Un raz-de-marée d’une ampleur sans précédent a déferlé sur tout le pays et a surpris le monde entier. Le mur de la peur a été brisé.

Un véritable référendum spontané a été tenu. La vox populi a tranché, le verdict est sans appel : Non au 5e mandat de la honte
Non à Bouteflika et à Saïd

Non à tout le système politique actuel, sclérosé qui a ruiné ce pays.

L’armée algérienne est issue de ce peuple. Les enfants, les frères et sœurs, les parents, les femmes de militaires ont participé aux marches de la dignité. L’ANP doit écouter le message de ce peuple qui a décidé de recouvrer sa «izza» et sa «karama». Elle doit le protéger et exaucer ses voeux.

Une loi scélérate votée par un Parlement illégitime nous a empêchés à ce jour de jouir de notre citoyenneté et émettre un avis sur la vie de notre pays. Ce référendum populaire l’a rendue caduque.

J’ai marché le 8 mars à Alger avec mes concitoyens. J’ai été emporté par l’élan, la ferveur et l’enthousiasme de ce peuple merveilleux auquel je suis fier d’appartenir. J’ai été contre le 4e mandat (El Watan avril 2014). Comment pourrais-je me taire devant le mandat de la honte. C’est une hérésie, un sacrilège.

L’élection présidentielle n’a plus de raison d’être. Il s’agit de changer tout le système politique. Tous les candidats retenus devraient se retirer en solidarité avec ce peuple. Une période de transition s’impose. Elle sera animée par des personnalités connues pour leur intégrité et leur sagesse. Elles auront la lourde tâche de former un gouvernement de technocrates et trouver les solutions idoines pour l’instauration de la IIe République.

L’histoire est en marche, nul ne peut arrêter son cours. L’Algérie a eu son indépendance en 1962 mais n’a pas encore recouvré sa liberté.

Mon général, vous avez le devoir de protéger ce peuple et de contribuer à la naissance d’une IIe République démocratique.
La validation de la candidature du Président par le Conseil constitutionnel est une deuxième forfaiture après celle du 4e mandat.

Un raz-de-marée d’une ampleur sans précédent a déferlé sur tout le pays et a surpris le monde.

Entre la gratitude, la fidélité, la parole donnée à un homme et la fidélité à un peuple, au serment des chouhada, le choix est clair pour un homme ancien moudjahid de surcroît. La révolution pacifique est en marche, ne ratez pas son cours.
Mes respects.

Le général Antar

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!