Les points faibles et les points forts (3e partie) | El Watan
toggle menu
lundi, 04 juillet, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Covid-19 : Autopsie d’une pandémie

Les points faibles et les points forts (3e partie)

Enfin, Ce que l’on peut dire c’est que certaines maladies comme les cancers non encore diagnostiqués et le diabète peuvent évoluer lentement ; on ne percevra les effets de cette perte de chance que dans 3 à 4 ans. Par contre, cet impact sera beaucoup plus rapide pour l’aggravation des maladies cardio-vasculaires, ischémiques coronariennes ou cérébrales, rénales, auto-immunes et des BPCO.

E/ Une vaccination au compte goutte

Entendre certains de nos responsables, en décembre, déclarer avec beaucoup de fierté que l’Algérie n’a «encore rien décidé ni choisi de vaccin», que «l’on n’a engagé aucune négociation en vue de l’acquisition des vaccins» avait de quoi nous sidérer ; alors que certains pays, très prévoyants, avaient engagé des sommes colossales au mois de mai 2020, convaincus de tous les bénéfices attendus de cette course au vaccin contre le coronavirus.

Certains ont même défendu le principe d’une stratégie de vaccination lente. «Il n’y a aucune raison, encore une fois, de se précipiter», pouvait-on entendre de la part de ceux qui étaient en charge de la santé du pays.

On n’a pas compris que plus on vaccine massivement et rapidement, plus vite on met fin à cette pandémie, plus vite on réduit le nombre de décès et de malades à hospitaliser, plus vite on reprend une vie normale avec tout ce que cela comporte comme bénéfices sur le plan socio-économique et sur le risque de voir se développer des variants pouvant potentiellement échapper à la protection vaccinale.

On a finalement tout fait pour pouvoir démarrer la vaccination un 31 janvier, pour respecter l’injonction du président, avec l’engagement de vacciner plus de 4 millions de personnes avant fin mars.

A ce jour, 15 juillet 2021, seul un million et demi de personnes seraient vaccinées, soit 2% de la population. Nous voyons que nous sommes très loin des 4 millions de personnes à vacciner avant fin mars.

Quand vaccinerons-nous les 70% de la population ? Peut-être misons-nous sur les prochains vaccins Spoutnik V que produira la prochaine usine de Saidal en cours de montage ?

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!