Les points faibles et les points forts (2e partie) | El Watan
toggle menu
mercredi, 10 août, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Covid-19 : Autopsie d’une pandémie

Les points faibles et les points forts (2e partie)

3. Pas de séparation des activités Covid-19:
Opter pour des hôpitaux exclusivement Covid-19 et d’autres non Covid-19, au moins pour les quatre grandes villes du pays qui disposent du nombre d’infrastructures hospitalières suffisantes comme Alger, Annaba, Oran et Constantine aurait évité d’aggraver la contamination.

On a opté pour individualiser des unités Covid-19, à côté d’unités non Covid-19, après avoir hésité entre la réservation d’un lit puis de 10 lits, pour les malades Covid-19 dans chaque service.

C’est une décision aux conséquences désastreuses, pour les malades non Covid-19 et les personnels, comme nous allons le voir ; car il ne peut exister d’étanchéité entre les unités dans un même service, pendant le travail, à la cantine, le nettoyage, le transport des malades, les brancardages, les explorations (ECG, radiologie, échographie, laboratoire…).

Ce n’est pas pour rien que l’on a construit, en dix jours, un hôpital de 1000 lits a Wuhan, en Chine, dédié exclusivement à la prise en charge des patients atteints de Covid-19.

3. Pas de plan de communication
Les différents experts en communication qui se sont exprimés sur le sujet ont estimé que «le plan de communication publié par le ministère de la Santé n’en est pas un»(4) .

En effet, un certain nombre de compétences auraient dues être associées pour l’élaboration d’un plan de communication dès le début, car il s’agit d’un travail hautement stratégique dans une période comme celle que nous vivons, fortement parasitée par de nombreux adeptes de la théorie du complot et le foisonnement des anti-vaccins.

Il convient en effet de vaincre tous les doutes, les «complotismes» de tout bord, par un choix judicieux de communicants crédibles au sein de la société. Pour une pandémie telle que celle que nous vivons, il fallait partir de situations réelles, vécues, exprimées par ceux qui les vivent, dans une véritable transparence.

Beaucoup de leaders d’opinion dans la sphère socio culturelle, de jeunes, d’animateurs de réseaux sociaux, footballeurs, d’acteurs crédibles qui ne sont nourris à aucune mamelle de la rente et qui ne sont pas à la recherche d’un quelconque poste, auraient été bien mieux entendus.

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!