L’Algérie : une transition civilisationnelle grâce au hirak ? | El Watan
toggle menu
vendredi, 15 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191114


L’Algérie : une transition civilisationnelle grâce au hirak ?

21 octobre 2019 à 9 h 44 min

Pour un engagement civilisationnel du Hirak

Le peuple algérien a une chance unique de réussir sa transition civilisationnelle, si son action pacifique à travers le hirak s’inscrit dans le cadre d’une mission historique plus audacieuse et ambitieuse. En transformant sa lutte pour la liberté et la justice en un engagement civilisationnel, en saisissant une opportunité historique engendrée par les doutes de plus en plus inquiétants des peuples sur l’avenir de l’humanité, la mobilisation de tout le peuple se renforcera, l’unité de ses différentes composantes se concrétisera et les maladies qui gangrènent le tissu social se dissiperont grâce au recul des opportunistes et l’émergence des élites éclairées et visionnaires. En ce sens que son action permettrait de propulser la nation dans le rôle de paravent contre les dérives des Occidentaux, grâce notamment aux qualités humaines et la nature de la culture de cette jeune nation.

La volonté humaine a mis le monde en crise

En effet, le monde est en crise, et cette crise est de nature civilisationnelle, et pas uniquement économique. La civilisation humaine a besoin d’une nouvelle philosophie pour réussir la révolution numérique en cours, pour laquelle ses artisans ambitionnent de rapprocher les différentes nations et de les convaincre d’adhérer à un projet d’une grande nation dirigée par les plus intelligents et les plus puissants de ce monde.

Malheureusement, en l’absence de cette nouvelle philosophie, la réalité est loin d’être reluisante et suscite l’inquiétude de beaucoup de peuples conscients, qui pensent que leur survie qui dépend de la volonté humaine à la manière occidentale est sérieusement menacée.

En effet, l’instabilité dangereuse de l’ordre international, la fuite en avant de l’économie mondiale qui risque de s’effondrer à tout moment, et la digitalisation qui fouine sans retenue ni éthique dans l’intimité des individus, sont autant de signes qui montrent clairement l’immense échec de la volonté humaine dans la gestion du monde.

Une lecture des événements insuffisante

Ce pessimisme régnant est en fait la conséquence de la lecture que l’on fait des événements dans le monde, et qui repose sur l’ignorance de la manifestation de la volonté divine dans ces événements.

L’ordre tordu des choses et le recul du bien devant le mal, ainsi que le règne de l’injustice, ont consolidé la conviction que l’homme est seul maître à bord sur terre, au point que même les croyants, déboussolés et désarmés, affirment désespérément que ce désordre dans le monde est le signe de la fin des temps !?

Notre lecture est donc faussée par la multitude de concepts à sens unique développés par les élites des nations puissantes, tels que la géopolitique ou la géostratégie, lesquelles ont été mises en place pour comprendre et justifier les crises et les conflits entre les Etats.

Une nouvelle lecture des événements s’impose

Cependant, les peuples qui ont une culture qui s’est construite autour de la foi en Dieu, ne peuvent pas s’inscrire dans cette logique humaine, qui nie l’intervention divine dans les affaires des hommes. Pour apporter leur contribution, les croyants doivent se distinguer par leur propre lecture, compte tenu de leur différence culturelle. Pour ce faire, ils devront réfléchir à concevoir d’autres concepts, qui font référence à la volonté divine dans la conduite et l’orientation de la civilisation humaine afin de la préserver de toute dérive.

Pour ma part, j’ai proposé dans cette optique un nouveau concept qui s’intitule «la géocivilisation».

Dans ce concept, je propose une nouvelle lecture du développement de la civilisation humaine, laquelle est devenue universelle au fil du temps grâce à deux nations de cultures différentes. Cette civilisation humaine à caractère universel a été développée simultanément en deux phases, grâce d’abord aux peuples des zones géographiques du Sud qui ont développé leur culture autour de la foi, et grâce ensuite aux peuples du Nord qui ont développé une autre culture autour de la loi.

à la rencontre du destin grandiose

Selon ce concept, la dernière phase sera celle de la culture combinée entre la foi et la loi. Le peuple qui aura le privilège et l’honneur de l’initier et la porter serait probablement issu de la zone géographique du Nord de l’Afrique, et dont l’Algérie pourrait jouer le rôle central. En élevant le plafond de ses ambitions et en transcendant ses visions étroites au profit d’une transition civilisationnelle méritée grâce à son hirak, le peuple algérien se verrait franchir tous les obstacles, et ses détracteurs internes et externes qui incarnent les forces du mal tomberont inéluctablement, car la détermination du peuple et sa sincérité à vouloir rencontrer son destin grandiose obéissent à la volonté d’Allah !

La volonté divine se manifeste donc par ce type d’action que des peuples qualifiés et déterminés concrétisent une fois qu’ils prennent conscience de la mission historique dont Allah les a gratifiée et poussé par un concours de circonstances et d’événements, que personne ne pouvait saisir ou imaginer la portée au lancement du processus de leur changement de situation, faute de lecture adéquate !

 

Par  Ahmed Sarirete

 , Officier supérieur à la retraite

Informaticien de formation. Auteur


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!