La bataille des données et des métadonnées | El Watan
toggle menu
mercredi, 23 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





La bataille des données et des métadonnées

03 août 2020 à 12 h 12 min

Par  Laid Zaghlami (*)

Malgré le ‘cafouillage’ et la précipitation qui ont caractérisé  la nomination, la dénomination et le ‘limogeage’ dans la nouvelle équipe  gouvernementale, de nouvelles ‘figures’ connues pour leur compétence et intégrité intellectuelle sont entrées en lice, effaçant au passage le ratage constaté en première lecture et au premier degré. La création de nouveaux  ministères doit en fait découler d’une approche réaliste, techniciste  voire même ‘futuriste’. La transition énergétique, la numérisation, les statistiques et la prospective sont des domaines réservés exclusivement aux experts et  spécialistes ; ils seront désormais gérés par des compétences nationales  avérées. Seront-t-elle en mesure de traduire dans les faits et au quotidien leur connaissance et expertise, limiter les dégâts générés par les pratiques néfastes, bureaucratiques, paternalistes et dirigistes, de corruption et de népotisme. L’espoir est permis eu égard a leurs talents, leur probité et honnêteté intellectuelle.

Les données, une nouvelle forme de richesse 

A travers cette introduction, mon souci majeur est rappeler que les secteurs de la transition énergétique et numérique sont surtout générateurs de données, les statistiques et la prospective œuvrent d’une manière ou d’une autre a la collecte, l’analyse, le stockage ; chose qui facilite la gouvernance rationnelle des données sur le plan pratique et stratégique. Il s’agit aussi de  mettre en exergue l’importance des données; personnelles, sociales, économiques, géographiques et politiques que recèle la société et le pays tout entier. Dans ces domaines cités, les données sont  extrêmement cruciales pour élaborer une politique et adopter une stratégie. Il s’agit de valoriser les données et les exploiter pour s’enrichir. Ce n’est fortuit de dire que la prochaine bataille dans le monde est celle des données et  métadonnées   Big Data qui sont qualifiés a juste raison, de nouvelle forme de richesse, la question est de savoir si a travers la mise en place  de ces nouvelles structures, serions-nous capables de collecter de manière méthodologique et réelle les données, les analyser objectivement, gérer, stocker, anticiper et prendre les décisions  adéquates et pérennes. L’optimisme est de rigueur car de tout temps l’Algérie a toujours brillé par l’excellence, l’expertise et la qualité de ces individualités qui font le bonheur des grandes compagnies. 

La Localisation des Données, une Affaire d’Etat 

En plus du processus de collecte, d’analyse et de stockage des données,  le défi est d’édifier des bases et banques données  au niveau national pour avoir un droit de regard, d’autorité, d’indépendance et de souveraineté sur notre propre territoire. Force est de rappeler que par le passé, un observateur ‘zélé » de l’union européenne est allé jusqu’à exiger des autorités du pays les données sensibles qui se trouvent sur le  registre des votants pour les élections. ‘L’indécence’ était permise car le souci des décideurs était justement d’arracher la crédibilité des Européens sur des élections truquées et tronquées. Aujourd’hui, des tensions croissantes sur la question des données et leur localisation surgissent entre un grand nombre croissant d’économies émergentes avec des populations géantes, comme la Chine, l’Inde, le Nigeria, l’Indonésie et l’Afrique du Sud, en particulier avec les États-Unis en raison de son contrôle sur les données mondiales. La localisation des données est une affaire sérieuse pour être ignorée. Combien d’institutions nationales stratégiques ont-t-elles leur sites et données hébergés et localisés en Algérie. Le CERIST est l’un des loueurs et hébergeurs pour l’information scientifique et technique mais qu’on est -t-il des autres types d’information économique et stratégique. Les douanes a titre d’exemple ont leur propre base de données. Cependant, la problématique est de doter le pays d’un réseau de base données fiables interconnecté; chose a laquelle les nouveaux ministres de la numérisation, des statistiques et prospective  vont s’atteler a matérialiser du moment que maintenant qu’ils sont ‘libérés’ des interférences et pressions politiques et économiques.

La Géographie des Serveurs et le Contrôle des Données 

L’autre défi est la géographie des serveurs dans la mesure ou celui qui a un accès physique aux serveurs amassant les données et pourrait déterminer qui contrôle l’économie mondiale de l’avenir  et de  nos vies prédisent les experts. Ainsi, le contrôle territorial des données doit être impérativement préservé car come l’avait explique un expert du  cabinet de conseil Deloitte aux USA, ‘avec le progrès technologique, les pays du monde entier ont pris conscience de la puissance et de la valeur des données en tant que nouveau pétrole et font des efforts pour préserver sa valeur à leur propre avantage’. A cet égard, les sénateurs américains et les géants de la technologie ripostent en faisant pression sur leurs gouvernements et les administrations des pays qui resserrent la réglementation sur le contrôle des données. Au fait, on assiste a une bataille sur le marché mondial des données et en particulier sur les marchés à croissance rapide et peuplés, ce qui ne fera qu’aiguiser la situation, prédisent les experts

La Guerre des Données et leur Manipulation   

Bien que les guerres de données émergentes demeurent  un sujet sous-estimé, affirme le  président du Centre for International Governance Innovation au Canada, les préoccupations précise-t-il concernent les personnes qui contrôlent les données relatives aux questions de sécurité personnelle, de protection de la vie privée et  la souveraineté nationale.  Les batailles sont susceptibles d’être plus intenses dans les domaines les plus sensibles, comme les dossiers de santé ou financiers notent les experts.  A ce titre, les États-Unis accusent déjà la Chine d’essayer de voler des données relatives aux essais cliniques de vaccins potentiels pour le coronavirus. Par ailleurs, les géants américains de la technologie comme Amazon et Google et des  réseaux sociaux Facebook, Youtube Twitter  etc…non seulement ils utilisent une variété de stratégies fiscales, y compris les prix de transfert pour minimiser les taxes qu’ils paient aux gouvernements dans les pays d’origine de leurs utilisateurs, mais ils détiennent surtout des données ‘première main’ sur les personnes ‘ travers le monde, exerçant au passage  des pressions a caractère politique et économique.  Facebook reste l’exemple édifiant pour l’Algérie ou plus de 20 millions sont abonnés et se livrent a des batailles de tout genre sur l’espace bleu mettant en danger parfois leur vie et la vie des autres. Pendant ce temps, Mark Zuckerberg excelle dans l’art de la manipulation des données et de l’information. Enfin notre propos n’est pas d’évoquer la question juridique relative a la protection des données personnelles  telle que édictée  dans la loi 18-07 du 10 juin 2018, abordée récemment dans El Watan, mais  la nécessité de protéger les données personnelles et aussi les autres types de données qui contribuent a faire de l’Algérie un pays souverain, riche et prospère.

L.Z.

 

(*) Professeur Université d’Alger (Faculté Information et Communication)



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!