Amendement et mise en œuvre de l’appel du civic | El Watan
toggle menu
mardi, 23 avril, 2019
  • thumbnail of elwatan20190423

Amendement et mise en œuvre de l’appel du civic

27 mars 2019 à 8 h 35 min

L’ appel du Comité des initiatives et de vigilance (CIVIC) publié par les journaux El Watan et Le Quotidien reprend clairement les aspirations des millions d’Algériens à plus de liberté, de justice sociale et de développement.

La pression sur les actuels dirigeants ne doit pas baisser d’un cran. Bien au contraire, elle doit s’élargir et s’intensifier jusqu’à la victoire totale sur les dirigeants qui ont fait preuve de gabegie et de tyrannie.

Parallèlement, la société civile doit s organiser pour préparer la transition en puisant dans l’immense réservoir de compétences marginalisées et qui sont restées au pays pour résister de l’intérieur et continuer à le servir malgré un environnement politique contraignant.

Aux préconisations du comité CIVIC, nous formulons les amendements ci-après pour assurer une transition ordonnée :
– Mettre en place un Conseil présidentiel de 3 personnalités connues et reconnues pour l’amour de la patrie pour veiller au bon déroulement de la transition et l’avènement de la IIe République. De façon collégiale, ils assureront la présidence de l’Etat.

Avec des attributions distinctes avec le gouvernement de transition, ils assureront le bon fonctionnement de l’Etat algérien durant les 12 prochains mois.

– La désignation d’un gouvernement d’union nationale.
– La dissolution des deux Assemblées fantoches Sénat – APN.
– La mise en place d’un Conseil de la République de 90 à 120 membres pour assurer provisoirement la fonction législative, épauler et contrôler l’Exécutif.
– La dissolution des partis responsables de la tragédie nationale et l’interdiction définitive de l’utilisation du FLN à des fins partisanes.
– La reconfiguration immédiate des principales nominations du Conseil constitutionnel, du Conseil d’Etat, de la Cour suprême, de la Cour des comptes et Sonatrach par la désignation des magistrats compétents et respectueux du droit et de la nouvelle République.

Après le consensus sur la reconfiguration des principales institutions qui assureront la permanence de l’Etat à l’abri des cercles mafieux, nous devons aussitôt passer à la nomination des personnalités nationales issues du mouvement de changement total du régime et du renvoi des personnes qui ont servi leurs intérêts et ceux du clan.

Comme les institutions ne valent que par la qualité des hommes et femmes appelés à les diriger, nous devons tous ensemble faire le bon choix et veiller à la désignation de personnes compétentes, honnêtes, propres et patriotes. Ils sont nombreux à vouloir servir cette Algérie fière et qui étonne de nouveau le monde.

Au regard de nos critères, de nos informations et des recherches effectuées, nous pensons que le vivier des compétences est riche et pluriel. Aussi, nous suggérons à nos concitoyens et à nos élites les personnalités ci-après :

Présidence de l’Etat :

– Djamila BOUHIRED
– BENISSAD – Constitutionnaliste
– Ali HAROUN – Avocat

Gouvernement

– Chef du gouvernement provisoire :
M. Mustapha BOUCHACHI
– Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme :
M. AIT LARBI Mokrane
– Ministre de la Défense nationale :
Colonel KHATIF Youcef
– Ministre des Affaires étrangères :
M. RAHABI Abdelaziz
– Ministre de la Liberté d’expression :
M. BELHOUCHET Omar
– Ministre des Finances et des comptes publics :
M. BENBITOUR Ahmed
-Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche :
Prof. CHITOUR Chemssedine
– Ministre de l’Enseignement /Formation :
Prof. BENCHEIH Madjid
– Ministre de la lutte contre la corruption :
M. DJILALI Soufiane
– Ministre de l’Emploi et de la Sécurité sociale :
ASSOUL Zoubida
– Ministre de la Santé et Population :
Mme BOURAOUI Amina
– Ministre de l’Industrie et de la Restructuration :
M. FERHAT Aït Ali
-Ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales :
Mme BENABBOU Fatiha
-Ministre de la Culture et des Arts : M. KAMEL Daoud.

De nombreux postes ministériels restent à pourvoir. D’autres contributeurs mettront en évidence des compétences les plus appropriées comme il est fait appel à enrichir les propositions ci-dessus.

Ces cadres patriotes auront la tâche difficile de conduire les affaires de l’Etat durant la période de transition sans faire subir à l’Algérie un retard quelconque dans la prise en charge des aspirations du peuple.

A ceux qui le désirent, à l’exception de ceux désignés pour le Conseil présidentiel, leurs candidatures sont possibles et souhaitées pour les postes à pourvoir après la période de transition. L’Algérie a besoin de toutes les valeurs sûres.

Enfin, il est utile de souligner que durant notre réflexion pour proposer les personnalités sus-citées, à aucun moment le critère de connaître la région d’origine n’a effleuré notre esprit. Les foules qui ont défilé depuis ont scandé la qualité de l’Algérie.

Un seul dénominateur commun : la défense des intérêts du peuple algérien riche de ses différentes composantes et uni.

 

Par Nazef Ali , Directeur de Sociétés

 

 

 

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!