Accès aux tests PCR : Y a-t-il un deux poids deux mesures ? | El Watan
toggle menu
vendredi, 27 novembre, 2020
  • thumbnail of elw_17102020





Accès aux tests PCR : Y a-t-il un deux poids deux mesures ?

22 novembre 2020 à 10 h 56 min

Pour l’heure, il est clair qu’il y a une forte tension dans les hôpitaux sur les tests PCR, alors que certaines personnes les font au niveau des laboratoires privés à un prix atteignant les 18 000 DA, ce qui est inaccessible pour plus d’un.

Le bilan quotidien des contaminations à la Covid-19 a franchi, vendredi, la barre des 1100 cas. Cette courbe ascendante nécessite beaucoup plus de moyens, surtout qu’au vu de plusieurs paramètres, cette tendance haussière pourrait se poursuivre dans les jours ou semaines à venir.

Et bien entendu, l’un des plus importants problèmes est celui relatif à la disponibilité des tests PCR. C’est dans cet ordre que le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a déclaré jeudi dernier, au site TSA, que «des centaines de milliers de tests PCR devraient être importés dans les prochains jours».

Mais pour l’heure, il est clair qu’il y a une forte tension dans les hôpitaux sur ces tests, alors que certaines personnes les font au niveau des laboratoires privés à un prix atteignant les 18 000 DA, ce qui est inaccessible pour plus d’un.

C’est pour cela que certains citoyens se sont offusqués du fait, par exemple, que la Ligue de football professionnel (LFP) envisage de prendre en charge les tests PCR de l’ensemble des clubs de la Ligue 1, soit 1000 tests par journée de championnat, comme l’a précisé son président, Abdelkrim Medouar, alors que les joueurs de football ont globalement des salaires qui n’ont rien à voir avec celui d’un citoyen lambda.

Dans le même ordre d’idées, le syndicaliste du secteur de l’éducation, Nabil Ferguenis, a tenu à faire remarquer, dans un commentaire qu’il a posté sur les réseaux sociaux, que «les frais de traitement et de test d’un employé du secteur qui est contaminé dépassent son salaire».

Des conventions, mais pas pour tout le monde

Il faut savoir, à cet effet, que plusieurs entreprises, nationales ou étrangères, tout comme la FAF par exemple, ont signé des conventions avec l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) pour les tests PCR.

Le coût du test est facturé à environ 15 500 DA. Et ce qui est relevé, c’est le fait que les tests de ces «conventionnés» se font relativement plus rapidement que ceux envoyés depuis les hôpitaux. «J’ai fait le test il y a quelques jours. Le prélèvement s’est fait sur place, au siège de l’entreprise. J’ai eu le résultat le jour-même en fin d’après-midi», signale un jeune trentenaire, employé d’une multinationale chinoise.

Les résultats des tests des clubs de football sont également connus au bout de quelques heures (24 heures au maximum). Qu’en est-il des échantillons envoyés depuis les hôpitaux ?

Un médecin exerçant dans le service Covid d’un hôpital de la capitale a affirmé que «les délais varient d’une période à une autre, mais ne sont jamais inférieurs à cinq jours». Il y a des cas où ce délai «peut même dépasser les dix jours», ajoute-t-il.

Il est vrai qu’il y a une forte pression sur les hôpitaux, et qu’il y a une grande charge sur les laboratoires chargés de faire ces tests, mais le fait que les résultats des personnes employées de ces entreprises et structures conventionnées se font plus rapidement soulève des questionnements. En tout cas, il est clair que seule la disponibilité, en quantité suffisante, des PCR et surtout des laboratoires chargés des analyses pourra régler ces problèmes. 

Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!