Vingt personnes interpellées lors du meeting de Ali Benflis à Sidi Bel Abbès | El Watan
toggle menu
lundi, 10 août, 2020
  • thumbnail of elwatan10082020




Vingt personnes interpellées lors du meeting de Ali Benflis à Sidi Bel Abbès

04 décembre 2019 à 10 h 13 min

Les premières interpellations ont été opérées vers 14h et ont ciblé essentiellement des animateurs du hirak, conduits vers le commissariat central avant d’être relâchés en début de soirée. Selon des activistes du mouvement de protestation pacifique, deux femmes font partie des personnes interpellées.

«Les arrestations ont ciblé toute personne suspecte et ont été opérées en plusieurs endroits de la ville, et ce, des heures avant l’arrivée de Ali Benflis, indiquent des avocats contactés par El Watan. Cela constitue une véritable atteinte aux libertés et une escalade de la part des services de la DGSN.» Ces arrestations, faut-il le préciser, sont une première depuis le début de la révolution populaire du 22 Février à l’échelle locale. «Plusieurs jeunes n’ont rien fait pour être ainsi interpellés et embarqués par les forces de l’ordre», explique un militant associatif. Selon lui, les personnes interpellées ont été entendues sur PV par la police et ont subi des examens médicaux aux urgences de l’hôpital de la ville avant d’être libérées. «Nous avons été retenus durant presque cinq heures au commissariat central sans aucun motif légal», a commenté sur sa page Facebook le comédien Boussehla Hichem, moissonné en pleine rue par des policiers. «Nous n’avons été relâchés qu’après le départ de Ali Benflis», explique, pour sa part, Oussama, jeune cadre dans une société privée. Les personnes aussitôt relâchées ont entamé une marche nocturne jusqu’à la place du 1er Novembre (ex-Carnot) où se tenait un rassemblement de protestation contre les arrestations policières. Hier, plusieurs citoyens ont exprimé leurs inquiétudes face à la recrudescence des arrestations «musclées» et «sélectives» opérées par la police contre les animateurs du mouvement de protestation pacifique à Sidi Bel Abbés. «Il s’agit d’une grave atteinte aux libertés des personnes. A l’évidence, ces arrestations revêtent un caractère arbitraire», estiment-ils.              

M. Abdelkrim



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!