Les syndicats de l’éducation préconisent l’organisation du bac en septembre : Vers l’annulation des examens de 5e et du BEM | El Watan
toggle menu
samedi, 21 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Les syndicats de l’éducation préconisent l’organisation du bac en septembre : Vers l’annulation des examens de 5e et du BEM

29 avril 2020 à 10 h 08 min

Le premier responsable du département de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout, recevra aujourd’hui le dernier groupe de ses partenaires sociaux. Dans cette série de rencontres de concertation, le ministère a recensé toutes les propositions relatives à l’avenir de cette année scolaire exceptionnelle et au déroulement des examens de fin d’année.

Avec le prolongement de la période de confinement, la reprise des classes est impossible. C’est le constat commun formulé par les syndicats de l’éducation lors de leur rencontre, hier, avec le ministre de tutelle, Mohamed Ouadjaout. Ce dernier avait officiellement annoncé, lors de sa réunion de concertation avec les parents d’élèves, l’impossibilité de déclarer cette année scolaire blanche, vu le taux d’avancement dans les programmes.

Dans un calendrier de rencontres, le premier responsable du département de l’Education nationale recevra aujourd’hui le dernier groupe de ses partenaires sociaux. Dans cette série de rencontres de concertation, le ministère a recensé toutes les propositions relatives à l’avenir de cette année scolaire exceptionnelle et au déroulement des examens de fin d’année. Les décisions, approuvées au préalable par le gouvernement, devraient être connues ce week-end, ou au plus tard en début de semaine.

Salim Oulha, coordinateur national du Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest), présent lors de cette réunion, a estimé qu’il est aujourd’hui important, voire évident, d’annoncer la fin de l’année scolaire. «Le prolongement de la période de confinement témoigne de la situation sanitaire non encore rétablie.

Cela nous amène à sortir du flou et d’annoncer la fin de l’année scolaire. Nous estimons que 75% du programme scolaire dispensés aux élèves en classe sont suffisants pour prendre cette décision», déclare notre interlocuteur. Pour lui, il est aujourd’hui possible de recourir aux référents en matière de passage des élèves. Il préconise, dans ce sens, de comptabiliser les moyennes des deux premiers trimestres pour permettre aux élèves de passer au niveau supérieur.

Cette opération doit impérativement, selon M. Oulha, être accompagnée d’une révision à la baisse de la moyenne de passage. Son syndicat propose 4/10 pour les classes du primaire et 9/20 pour celles du moyen et du secondaire. Une proposition adoptée par la totalité des partenaires sociaux de Ouadjaout.

Pour ce qui est de la question des examens de fin d’année, le Cnapest, à l’instar des autres organisations syndicales et de parents d’élèves, propose l’annulation de l’examen de 5e année primaire. Il en est de même pour celui de la 4e année moyenne, sous réserve d’établir une vision réelle du niveau des élèves. Pour le baccalauréat, considéré comme l’examen «le plus fiable», selon M. Oulha, son report à une date ultérieure est la solution adoptée par l’ensemble des syndicats.

Si le Cnapest estime que donner une date est prématuré, vu la situation sanitaire, le Conseil des lycées d’Algérie (CELA) considère que le mois de septembre est le meilleur moment, vu que le ministère a déjà une expérience dans ce sens. Pour son président, Zoubir Rouina, la rentrée scolaire ne peut se faire qu’au mois d’octobre. Des cours de rattrapage doivent, selon lui, être programmés dès cette nouvelle rentrée 2020-2021.

Les 6 membres de l’Intersyndicale de l’éducation ont remis, lors de cette rencontre, une plateforme de propositions commune. Il est à savoir que le département de Mohamed Ouadjaout a constitué, dès le début de la propagation du coronavirus, une commission de suivi qui a pour principal objectif d’étudier toutes les pistes envisageables pour assurer la continuité des cours.

Des scénarios ont été mis en place prenant en considération l’évolution de la crise sanitaire. Pour le moment, le ministère de l’Education n’a fait que collecter les propositions sans en faire une. Au moment où nous mettons sous presse, le ministère a annoncé la continuité de la fermeture des établissements scolaires et le maintien des cours dispensés en ligne et sur les chaînes de télévision, à partir du 30 avril et jusqu’au 14 mai prochain. 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!