Vaccination de la Moudjahida Djamila Bouhired : Ce que tente de taire le ministère de la Santé | El Watan
toggle menu
samedi, 21 mai, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021

Vaccination de la Moudjahida Djamila Bouhired : Ce que tente de taire le ministère de la Santé

03 mai 2021 à 10 h 41 min

Le ministère de la Santé mène, depuis samedi dernier, une véritable campagne de communication autour de ce que l’on peut appeler l’affaire Djamila Bouhired.

Hospitalisée depuis lundi passé au CHU Mustapha Pacha après avoir été testée positive à la Covid-19, l’icône de la Bataille d’Alger, 85 ans, n’a pas été vaccinée à temps. C’est ce qu’a expliqué, d’ailleurs, le journaliste Arezki Aït Larbi qui avait donné en premier l’information de son hospitalisation sur sa page Facebook.

Ce dernier avait dénoncé ainsi «le détournement» de la dose de vaccin qui lui revient de droit, au même titre que toutes les personnes âgées et atteintes de maladies chroniques. Dans son communiqué largement diffusé par les médias publics et parapublics, le ministère de la Santé se contente de dire «qu’il n’y a aucun détournement de la dose de vaccin de Djamila Bouhired». Mais il ne dit rien sur la véritable question : pourquoi n’a-t-elle pas été parmi les premiers candidats à la vaccination ?

Très âgée et atteinte de diabète et d’hypertension, Djamila Bouhired, comme beaucoup de personnes de son âge et traînant des maladies chroniques, n’avait pas encore reçu sa dose de vaccin, trois mois après le début de la campagne de vaccination contre la Covid-19. «Entre-temps, ce sont des privilégiés du système qui ont, malgré le fait qu’ils ne remplissent pas les critères exigés pour accéder à la vaccination avant les personnes âgées, bénéficié des doses de ceux qui en ont besoin.

Parmi eux, il y a notamment le chef du parti islamiste El Bina, Abdelkader Bengrina, qui s’est filmé de manière ostentatoire en train de recevoir sa dose du vaccin, et ce, quelques semaines seulement après l’arrivée des premières quantités de cette potion très attendue. Nous avons aussi vu des jeunes ne souffrant d’aucune maladie bénéficier du vaccin avant des milliers de vieilles personnes», insiste Arezki Aït Larbi.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!