Universitaires et médecins marchent à Constantine : Non à la prolongation du 4e mandat | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 mars, 2019
  • thumbnail of elwatan20190321

Universitaires et médecins marchent à Constantine : Non à la prolongation du 4e mandat

13 mars 2019 à 9 h 10 min

Des centaines d’étudiants, enseignants et administrateurs des quatre universités de Constantine ont tenu, durant la journée d’hier, une imposante marche de plus de deux heures pour exprimer leur colère envers la décision du report de l’élection présidentielle.

Plus organisés et accompagnés d’une soixantaine d’enseignants et une vingtaine d’administrateurs, les étudiants des quatre universités – Frères Mentouri Constantine 1, Abdelhamid Mehri Constantine 2, Salah Boubnider Constantine3 et Emir Abdelkader – se sont regroupés pour dire «Non au quatrième mandat et demi». Les protestataires, dont les organisateurs portaient des gilets oranges, ont pris d’assaut le centre-ville, après avoir manifesté à l’intérieur de l’université des Frères Mentouri, avant de traverser la cité Fadila Saâdane, en passant par la cité Les Combattants, puis l’avenue Rabah Bitat pour rejoindre enfin la place Amirouche et la rue Abane Ramdane.

Les protestataires, qui ont décidé de faire un seul tour dans la ville, scandaient des slogans hostiles à Bouteflika : «Les universitaires en colère… Ils refusent la prolongation», «Nous continuerons à marcher jusqu’à ce qu’il y ait un changement» et «En grogne, nous refusons cette décision», tout en fredonnant l’hymne national et des chants patriotiques. «Cette marche est un message et une réponse claire au pouvoir algérien, qui est en train d’insulter notre intelligence.

Nous avons dit un grand Non à la prolongation et à ce gouvernement », a déclaré, à El Watan, Ahmed Telailia, étudiant et organisateur. Le Pr Djamel Mimouni, enseignant de physique à l’université Mentouri ajoute : «La décision du peuple est très claire ; nous ne voulons ni d’un 5e mandat, ni d’un 4e et plus (+). Nous refusons ce bricolage, nous refusons ces manœuvres de dernière minute, nous voulons le changement radical du système. Nous voulons une nouvelle République fondée sur les décisions du peuple, qui représente le véritable pouvoir.» Pour sa part, Abdennacer Djabbar, enseignant d’histoire et membre de la coordination du mouvement universitaire de Constantine, souligne que le report des élections est anticonstitutionnel. «Quel statut aura Bouteflika après le 17 avril ? Non seulement le pouvoir actuel ne respecte pas le peuple, mais il viole ouvertement les lois pour y rester.

Donc nous refusons cette décision, nous voulons un Etat de droit», a-t-il précisé à El Watan. Par ailleurs et au nord de la ville, les professeurs en médecine, les médecins résidents, maîtres assistants de différents hôpitaux de la ville ont également tenu un important mouvement de protestation devant le CHU Dr Benbadis, pour contester le report des élections et l’installation de Noureddine Bedoui et Ramtane Lamamra à la tête du gouvernement. Pour eux, ces deux personnalités politiques ne sont que les «fils» fidèles du clan de Bouteflika, qui «a arnaqué les Algériens».

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!