Une réunion du panel perturbée par les hirakistes à Oran | El Watan
toggle menu
mardi, 15 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan15102019





Une réunion du panel perturbée par les hirakistes à Oran

29 août 2019 à 10 h 19 min

Le panel, cette instance de dialogue conduite par Karim Younès en vue d’une «sortie de crise», ne fait pas recette à Oran. Pour preuve, hier, la branche oranaise de cette instance, qui s’est donnée pour nom «conseil consultatif des sages d’Oran», a vu sa réunion perturbée par un grand nombre d’Oranais, qui ont pris d’assaut la rue Lamartine, où se trouve le siège de cette instance, pour crier haut et fort leur rejet de tout dialogue dès lors qu’il est conditionné par les règles du pouvoir.

Initialement, un appel à rassemblement avait eu lieu la veille (mardi) devant le tribunal de la cité Djamel pour réclamer la libération des détenus politiques, emprisonnés depuis le mois de juin dernier ; ce n’est qu’une fois avoir eu vent de la tenue d’une prétendue «conférence» du bureau d’Oran de l’instance de dialogue que les organisateurs du sit-in devant le tribunal ont appelé, à la dernière minute, à changer de programme pour aller manifester rue Lamartine, en plein centre-ville.

Aussi, hier dès 9h, ils étaient plus d’une centaine d’Oranais à s’être rassemblés pour empêcher la tenue de la réunion du panel présidée, à Oran, par l’ancien président d’APC Nourredine Djellouli.

Certains des hirakistes, parmi les plus décidés, sont allés jusqu’à monter à l’étage où se trouvait le bureau de l’instance et frapper à la porte pour demander à leurs membres de quitter les lieux vaille que vaille. Ironique, un retraité se comptant parmi les manifestants nous a confié : «Ils s’autoproclament les « sages d’Oran ». Dans ce cas-là, ils nous considèrent ni plus ni moins comme des sauvages…» «Pas de dialogue avec el îssaba !», «Pouvoir assassin !» criaient pour leur part les manifestants, très remontés. Certains se sont même amusés à coller sur la plaque attenante à l’immeuble le mot «Traîtres» en lieu et place de «Sages d’Oran».

Cela dit, si la mobilisation a été un franc succès, aux dires de certains collègues, quelques couacs sont à déplorer : des journalistes, qui se sont rendus à la conférence de l’instance de dialogue, ont étés hués et conspués par les manifestants à leur sortie, alors qu’ils n’étaient là que pour faire leur travail.

Pour ouvrir une parenthèse, à un moment du sit-in, un homme est sorti de l’immeuble abritant l’instance de dialogue et en moins d’une, beaucoup se sont mis à le huer, avant que l’un des manifestants leur dise : «Arrêtez les gars ! ce n’est qu’un habitant de l’immeuble, il n’a rien à voir avec le panel !»


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!