Assemblée populaire nationale : Une majorité avec moins de 4% du corps électoral | El Watan
toggle menu
lundi, 06 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Assemblée populaire nationale : Une majorité avec moins de 4% du corps électoral

03 juillet 2021 à 10 h 49 min

Nouveaux détails qui affineront la lecture des législatives du 12 juin dernier. Si le taux de participation historiquement bas (23%) était déjà connu, la publication, jeudi dernier, des résultats détaillés de ce scrutin au Journal officiel fournit des données importantes sur, à la fois, le degré de l’illégitimité de la future Assemblée populaire nationale (APN) et le poids réel des partis déclarés vainqueurs.

En effet, les cinq formations politiques ayant obtenu la majorité des sièges à l’APN (308 sièges sur 407, soit 75%), en l’occurrence le FLN, le MSP, le RND, El Moustakbal et El Bina, ne représente que 3,90% du corps électoral.

Ils n’ont pas réussi à dépasser, tous réunis, le seuil de 1 million de voix exprimées (955 247 voix). Ces statistiques, qui n’ont pas été communiquées par l’ANIE pour des raisons inconnues, confirment notamment la régression des partis de l’ex-Alliance présidentielle, à savoir le FLN, le RND et le MSP.

La formation que dirige actuellement Abou El Fadhl Baadji et qui se targue d’être la «première force politique du pays» a perdu, selon ces résultats, l’essentiel de son réservoir électoral, en comparaison avec ses scores réalisés durant les élections précédentes où il obtenait plus de 1,2 million de voix. En 2021, le FLN n’a pas pu dépasser la barre des 300 000 voix (287 828 voix) qui lui donnent, quand même, 98 sièges à l’APN.

La dégringolade est valable aussi pour le MSP qui, lui aussi, réalisait par le passé des scores élevés dépassant les 600 000 voix. Pour les dernières législatives, le parti islamiste n’a pu préserver que moins de la moitié de son réservoir électoral (208 471 voix), même s’il a presque doublé son nombre de sièges arrachés à l’Assemblée (65 sièges). Ayant réussi à atteindre, en 2017, près d’un million de voix, le RND a arraché, cette fois, 58 sièges, mais avec seulement 198 758 voix.

Le front El Moustakbal et le mouvement islamiste El Bina n’ont récolté, quant à eux, que 153 987 voix pour le premier et 106 203 voix pour le second. Les listes indépendantes, dont le nombre de sièges obtenus est de 84, n’ont pas fait mieux, puisque le calcul des voix obtenues par chacune d’elles ne dépasse pas le chiffre de 200 000 voix. Pour le reste des formations politiques ayant pris part à cette joute, c’est la bérézina. Leurs scores oscillent entre seulement 3000 et 11 000 voix.

Une représentativité tronquée

L’autre information qui ressort des données communiquées par le Conseil constitutionnel concerne le manque de représentativité, voire d’illégitimité des futurs députés. Ces derniers ont eu le droit de siéger au niveau de la Chambre basse du Parlement avec moins du Smig de voix requis.

Des sièges au rabais. Certains députés ont obtenu l’accès à l’APN avec moins de 200 voix, alors que des partis ont réussi à avoir deux à trois sièges avec moins de 10 000 suffrages exprimés. La nouvelle Assemblée pourra-t-elle légiférer au nom du peuple ? Pourra-t-elle jouer son rôle de contre-pouvoir et de contrôler l’Exécutif ? 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!