Une exploitation qui compromet le développement et tue la nature | El Watan
toggle menu
vendredi, 18 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191017





Une exploitation qui compromet le développement et tue la nature

16 juin 2019 à 9 h 00 min

Réputée par son littoral qui s’étend sur plusieurs kilomètres, ses sites naturels verdoyants, ses fertiles plaines agricoles et sa vocation touristique dont elle n’a jamais tiré profit, Oued Zhor, une localité relevant d’un bout de territoire enclavé au nord-est de la commune d’El Milia, à la lisière des limites administratives avec la wilaya de Skikda, est au cœur d’un scandale écologique retentissant.

Son malheur est une sablière qu’on exploite à outrance et sans répit depuis des années. Véritable calamité sur la région, l’extraction de son sable qui n’en finit pas de détruire la vie et la nature, porte un grave préjudice à tout ce patrimoine naturel. «Ce sont des dunes de sable fossiles qu’on massacre, c’est un crime écologique, ces dunes pourraient avoir mis des millions d’années pour se former, on les détruit comme ça parce qu’elles sont une source de richesse pour des personnes qui ne connaissent pas leur valeur, toutes les lois du monde protègent ce genre de sites, mais chez nous, on les détruit», s’élèvent des militants écologiques.

Le comble est qu’aucun sou ne revient à la région au titre d’une quelconque compensation. Le sable est expédié un peu partout dans les chantiers de construction, tandis que les bénéfices engrangés n’ont aucune retombée sur le développement local. Même la fiscalité va ailleurs. «La redevance de l’extraction du sable suit une procédure particulière, obéissant à la loi minière», explique-t-on. Plus grave encore, l’APC d’El Milia assiste impuissante à la destruction du réseau routier de cette région, écrasée sous les roues des centaines de camions qui la traversent au quotidien. Un réseau devenu vulnérable, qu’on retape par épisodes à coups de milliards, pour ne pas tarder à retrouver son état de dégradation. Source de richesse pour certains, le sable de Oued Z’hor tue la vie des autres.

Il ruine l’agriculture et compromet l’activité estivale naissante dans ses contrées marginalisées. Au désastre causé par les engins qui n’en finissent pas de s’attaquer aux immenses dunes, la vie des riverains est rythmée par ce spectacle de désolation qui se déroule sous leurs yeux. Et aucun de ceux qui profitent de ce massacre ne vient s’enquérir du tort qu’il cause à la population, qui s’accroche à son mode de vie qu’on détruit par tant de cupidité et… d’impunité.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!