Une députée française interpellée par la police à Béjaïa | El Watan
toggle menu
mercredi, 13 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan13112019


Une députée française interpellée par la police à Béjaïa

02 octobre 2019 à 12 h 47 min

Mathilde Panot, députée et vice-présidente du groupe parlementaire La France insoumise, a été interpellée, hier mardi à Béjaïa, par les services de sécurité.

« La police algérienne m’a immobilisée hier à Bejaïa, ainsi que la délégation qui m’accompagne, et ce, sans aucun motif », a annoncé la députée Mathilde Panot sur Twitter.

« On nous garde 1h15 sans jamais nous donner de motifs puis nous sommes libres de partir. Nous mangeons, faisons un tour dans la ville. On nous arrête de nouveau. 3h d’immobilisation à un barrage routier là encore sans motif. On nous prend nos passeports », a-t-elle ajoutée.

Le parti France  insoumise a condamné, dans un communiqué, l’interpellation de sa députée :« Le groupe parlementaire France insoumis proteste contre l’interpellation à Bejaïa en Algérie de sa co-présidente Mathilde Panot et de ses accompagnateurs ». Selon la même source, la députée et ses accompagnateurs  « sont placés en séjour surveillé à Alger sans connaître les intentions pour la suite de ceux qui les ont contraints à ce retour sous escorte ».

Dans le but d’éclairer l’opinion publique sur sa présence, Mathilde Panot a écrit « C’est par curiosité intellectuelle et par fraternité entre les peuples, que je suis venue adresser un signe d’amitié pour le peuple algérien. Je réitère mon admiration pour l’action du peuple algérien et toute ma solidarité pour la magnifique lutte qu’il mène pour sa dignité ».


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!