Une décision jugée «pénalisante» pour sa famille : Merzoug Touati transféré à la prison de Bouira | El Watan
toggle menu
lundi, 30 janvier, 2023
  • thumbnail of elwatan10072021

Une décision jugée «pénalisante» pour sa famille : Merzoug Touati transféré à la prison de Bouira

04 novembre 2018 à 1 h 00 min

Le blogueur Merzoug Touati, condamné par la cour d’appel de Béjaïa à 7 années de prison ferme, a été transféré vers une autre prison dans la wilaya de Bouira, a-t-on appris de l’avocat Salah Dabouz. «Ce transfert constituera un très grand problème pour sa famille, en particulier pour sa mère, qui m’a expliqué il y a quelques instants que cette mesure constitue une punition supplémentaire pour elle», a souligné Me Dabouz sur sa page Facebook.

Cette décision a été dénoncée par le vice-président de Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), Saïd Salhi, pour lequel rien ne pouvait justifier ce transfert. «Voici encore une mesure injustifiable qui pénalise plus sa maman, seule et à charge d’un autre enfant, le petit Hani. Une maman, qui n’arrive même pas à affronter les charges courantes de la vie pour élever dignement ses enfants, doit faire un déplacement de 100 km pour rendre visite à son fils
Merzoug»
, a-t-il dénoncé.

Condamné en appel à 7 ans de prison ferme après avoir écopé de 10 ans de prison en première instance, Merzoug Touati a été écroué à la prison de Oued Ghir à Béjaïa. Merzoug Touati a observé une grève de la faim de plusieurs semaines avant de l’arrêter en raison de la dégradation continue de son état de santé. Il réclame toujours l’annulation du jugement, sa libération et l’extinction des poursuites judiciaires. Il a été condamné pour être entré en contact sur internet avec un représentant du ministère israélien des Affaires étrangères.

Il a interviewé cet officiel israélien tout en lui demandant de l’aider pour se rendre en Israël. Sa condamnation en mai dernier a suscité une vague d’indignation et de solidarité du mouvement associatif, des défenseurs des droits de l’homme, de partis et de figures politiques. Même des ONG internationales ont dénoncé la condamnation de Merzoug Touati. Le célèbre avocat et défenseur des droits de l’homme Mokrane Aït Larbi avait, dans une précédente déclaration, qualifié le blogueur de «détenu d’opinion». «Il n’a jamais usé de violence ni préconisé son usage. Il est poursuivi et condamné parce qu’il a exprimé des opinions politiques», avait affirmé cet avocat, appelant à sa libération et l’abandon de toutes les charges.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!