Un jeune homme assassiné sur une plage à Boumerdès | El Watan
toggle menu
samedi, 14 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan14122019


  • Massage Tunisie

Un jeune homme assassiné sur une plage à Boumerdès

14 août 2018 à 12 h 37 min

Encore un crime crapuleux sur nos plages ! Comme à Béjaia, la victime (M.Djalel) est un jeune âgé d’une trentaine d’année.  Il a été tué à coups de couteau dans la soirée de samedi sur la plage de Rocher Pouri, sise à la sortie est de Boumerdès, précisent des habitants de la région.

Natif de Bab Ezzouar, Djalel s’y est déplacé comme tous les estivants pour se rafraichir et se divertir.  Mais le destin et la démission de l’Etat face à l’insécurité régnant sur les plages en ont fait autrement. Enterré hier, le malheureux serait victime d’une bande de voyous. Il aurait été assassiné vers les coups de 22h par  deux repris de justice, a-t-on appris. Son corps inanimé a été transféré vers 23h par les éléments de la protection civile vers la morgue de Thénia. Contacté pour de plus amples information, la responsable de la cellule de communication du groupement de la Gendarmerie nationale de Boumerdès parle de l’arrestation hier d’un des présumés auteurs du crime, ajoutant que son complice est toujours en fuite. « On a identifié l’assassin. Mais il est toujours en cavale », précise-t-elle, soulignant que l’enquête est toujours en cours pour déterminer le mobile et les circonstances du crime. S’agissant du profil des accusés, notre source affirme qu’ils ont tous les deux des antécédents judiciaires.

Insécurité

Pour certains habitants de la région, le drame d’avant-hier était prévisible, appuyant leurs dires par l’insécurité prévalant au niveau des cités Figuier, Cosider et Sahel, sises à quelques encablures de la plage. « Ici c’est la Colombie. La drogue se vend au su et au vu de tous. On a dénoncé cette situation à maintes reprises, à ce jour aucune autorité n’a bougé. Les deux cités englobent 3000 logements, mais on y a construit aucune structure de sécurité ou espace de loisir », s’indigne un habitant. Outre l’insécurité, les plages de la région sont le théâtre de bagarres à longueur de journée, à cause notamment du diktat des parkingueurs et le non respect de la réglementation quant à l’exploitation de ces endroits de repos par les concessionnaires.

Selon un élu à l’APC, la commune de Boumerdès compte une trentaine de parkings, mais seul celui jouxtant la Cnas a été cédé à un privé à raison de 80 000 DA par trimestre. « Deux autres parkings sont gérés par l’APC. Celui de Bouzegza a permis déjà à la commune d’engranger 250 millions de centimes », indique-t-il.  Les autres espaces de stationnement  comme ceux de Figuier, Sablière et Rocher Pouri sont exploités illégalement par des groupes de jeunes qui exigent parfois 200 DA pour une place. Il y a une semaine, l’APC a invité ces derniers à payer entre 15 et 23 millions de centimes, mais ils ont refusé. Les gendarmes y sont intervenus à maintes reprises, mais ils n’ont rien pu faire pour  sommer ces parkingueurs à payer les droits d’exploitation desdits espaces. Le risque d’assister à de rixes qui pourraient mal finir n’est pas à écarter.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!