Tlemcen : Un commandant de la gendarmerie arrêté avec 150 kg de cannabis | El Watan
toggle menu
samedi, 07 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191207
  • Massage Tunisie




Tlemcen : Un commandant de la gendarmerie arrêté avec 150 kg de cannabis

08 septembre 2018 à 0 h 05 min

Un commandant du groupement d’intervention rapide (GIR), qui était en poste à Maghnia avant d’être muté dans une wilaya du Sud, a été arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi sur le tronçon autoroutier Maghnia-Tlemcen en possession de 150 kg de résine de cannabis, minutieusement dissimulés dans son véhicule Clio Campus immatriculé dans la wilaya de Bouira, son lieu de résidence.

Se basant sur des informations, les éléments de la brigade de recherche et d’investigation de la Gendarmerie nationale du groupement de Tlemcen ont enclenché une opération de surveillance depuis quelques semaines, avant de confondre l’officier en flagrant délit de possession de stupéfiants.

Selon des sources, cet officier attirait l’attention par ses déplacements et ses fréquentations suspectes. Se croyant au-dessus de tout soupçon, il a dû s’adonner à ce trafic avec un sentiment de sérénité. Pour faire diversion, selon les mêmes sources, il s’était fait accompagner de sa mère et de son frère. Les trois occupants du véhicule ont été arrêtés. Curieusement, depuis le creusement de tranchées par les militaires algériens et l’érection d’un grillage doté de caméras infrarouges par le gouvernement du Maroc, fin 2013, sur le tracé frontalier, en plus des patrouilles de la douane et des différents services de sécurité et des barrages fixes sur le périmètre frontalier, jamais autant de drogue n’a été acheminée depuis le royaume chérifien vers le territoire national.

Et de nous interroger : par où passent ces énormes quantités de stupéfiants et par qui, surtout lorsque l’on sait que, de l’avis de tous les autochtones, au vu de toutes les mesures de durcissement sur la bande frontalière «pas une aiguille ne devrait traverser» ?… L’ampleur de ce trafic est tel qu’en moins d’un mois, 3 tonnes de kif ont été saisies… en dehors du tracé frontalier. Autrement dit, les garde-frontières n’y ont vu que du feu. Sans compter d’autres quantités qui ont échappé aux saisies. Pour ceux qui la connaissent, cette frontière, quoi qu’on en dise, est une véritable passoire.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!