Tizi Ouzou : une marche dans la diversité | El Watan
toggle menu
lundi, 26 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190826



  • Pub Alliance Assurance


Tizi Ouzou : une marche dans la diversité

21 avril 2019 à 10 h 15 min

La rue a vibré, hier aussi, à Tizi Ouzou, à l’occasion d’une grandiose marche organisée pour marquer le 39e anniversaire du Printemps amazigh.

Des dizaines de milliers de personnes ont ainsi battu le pavé dans les rues principales de la capitale du Djurdjura. Dans la diversité et dans le calme, les manifestants ont investi la ville des Genêts. 10h, des grappes de gens, brandissant, pour la plupart, le drapeau du MAK et  le portrait de Ferhat Mhenni, commençaient à affluer vers le lieu de départ de la marche, devant le portail principal du campus universitaire de Hasnaoua, au moment où une dizaine de véhicules de la BMPJ et de la BRI étaient stationnés non loin de la foule pour, sans doute, empêcher la marche.

Toutefois, d’autres marcheurs brandissant le drapeau amazigh et l’emblème national avaient commencé à constituer des carrés sur la montée du stade de 1er Novembre, histoire de dissuader le dispositif des éléments de la police, qui a fini par être levé et permettre à tous les marcheurs, y compris ceux du MAK, de battre le pavé sans le moindre accroc.

Ainsi, au fur et à mesure que la foule avançait, d’autres citoyens rejoignaient les carrés. Les mots d’ordre transcrits sur les pancartes et les banderoles sont divers. «Pour une Algérie meilleure et une démocratie majeure», «Système dégage», «Pour une Kabylie indépendante» et «Gloire aux martyrs de la Révolution et ceux de la démocratie», lit-on sur des banderoles brandies par des manifestants qui scandaient, à gorge déployée, entre autres, «Pouvoir assassin» et «Imazighen».

Dans la foule, nous avons remarqué la présence d’anciens animateurs du MCB, à l’image de Hend Sadi, Mouloud Lounaouci, Mokrane Aït Larbi et Arav Aknine, au milieu de jeunes militants. Les martyrs du Printemps noir n’ont pas été oubliés, puisque leurs portraits étaient exhibés par plusieurs manifestants. Des membres des familles des victimes des événements de Kabylie de 2001 étaient également présents dans la marche.

Des moments très émouvants. «Pour que nul n’oublie les martyrs du Printemps noir», lit-on sur une banderole noire. Des portraits géants de Matoub Lounès étaient aussi brandis durant la marche en hommage à ce chantre assassiné. La veuve du Rebelle, Nadia, a pris également part, hier, à la manifestation de la célébration du 20 Avril dans la ville de Tizi Ouzou, qui a été le théâtre d’une imposante action de rue à l’occasion du 39e anniversaire du Printemps amazigh.

Les marcheurs ont poursuivi leur parcours jusqu’au carrefour Matoub Lounès, devant le mémorial des martyrs de la Révolution et en face de l’ancienne gare routière, et ce, avant de se disperser dans le calme et sans le moindre incident.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!