Tizi Ouzou : «Pour une Algérie meilleure et une démocratie majeure» | El Watan
toggle menu
lundi, 11 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan11112019


Tizi Ouzou : «Pour une Algérie meilleure et une démocratie majeure»

16 octobre 2019 à 10 h 02 min

Fidèles à leur rendez-vous hebdomadaire, les étudiants de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou ont investi, hier, les rues du chef-lieu de wilaya pour marquer leur refus de l’élection présidentielle du 12 décembre et réclamer la libération des détenus d’opinion incarcérés injustement pour avoir pris position pour le mouvement de protestation en cours dans le pays depuis le 22 février 2019.

Tout en réitérant leur rejet du système politique en place et des anciens acteurs qui l’incarnent dans les plus hautes sphères de l’Etat, les étudiants, auxquels se sont joints des enseignants, des fonctionnaires et des habitués des marches populaires du hirak ont également exprimé leur indignation concernant la loi sur les hydrocarbures, adoptée dimanche dernier par le Conseil des ministres. «Non à la loi sur les hydrocarbures !» ont-ils clamé, déployant une grande banderole au-devant de la procession qui a démarré, peu avant 11h, du portail de l’université Mouloud Mammeri pour sillonner les principaux boulevards de la ville dans une ambiance revendicative et festive. «Non à l’élection présidentielle, oui à une phase de transition !» «L’Algérie aux Algériens !» «Pour une Algérie meilleure et une démocratie majeure !» «Non au bradage des richesses de notre pays !» «Celui qui n’avance pas recule !» «Libérez les otages !» «Halte à la répression !» «Pour une université publique, gratuite et de qualité !» étaient les autres mots d’ordre de cette manifestation qui s’est déroulée dans le calme et la sérénité comme à l’accoutumée, sans aucune présence des membres des services de sécurité.

Les étudiants et les nombreux citoyens qui ont rejoint cette 34e action de rue munis des drapeaux national et amazigh ont entonné des chants patriotiques et des slogans pour alerter sur l’impasse politique et économique dans le pays et l’agenda que veulent imposer les tenants du pouvoir civil et militaire contre la volonté du peuple. Avant de s’engouffrer dans la première trémie se trouvant sur leur itinéraire, les manifestants ont observé une halte devant le siège de la sûreté urbaine. Un haut-parleur équipé de flash disque égayait l’atmosphère par des airs bien connus du chanteur Matoub Lounès, dont les paroles vilipendaient les islamistes et le pouvoir. Des voix répétaient sans cesse les chants qui rythment les manifestations populaires depuis le début du mouvement de contestation qui agite les 48 wilayas du pays. La foule s’est dispersée dans le calme au niveau de l’esplanade de la place de l’Olivier, jouxtant la cour de justice et la sûreté de wilaya, où un rassemblement a été observé.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!