Tizi Ouzou : «Libérez les détenus, libérez le pays !» | El Watan
toggle menu
lundi, 29 novembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Tizi Ouzou : «Libérez les détenus, libérez le pays !»

25 décembre 2019 à 10 h 18 min

Les étudiants de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou étaient au rendez-vous, hier, à leur 44e marche hebdomadaire malgré les vacances d’hiver.

Ils étaient en effet des centaines à prendre part à cette manifestation pour demander la libération immédiate et sans condition de tous les détenus politiques et d’opinion et réclamer le départ du système ainsi que l’instauration d’un Etat de droit.

De nombreux citoyens ont aussi rejoint la marche d’hier, lors de laquelle les manifestants ont insisté sur le respect du caractère pacifique du mouvement populaire. «Bessilmiya ndjibou el houria !» (Avec le pacifisme nous arracherons la liberté) et «Silmiya, silmiya, massira hadharia !» (Marche pacifique), ont-ils repris tout le long du parcours qui les a menés du portail principal de l’université vers le monument des martyrs, à la sortie ouest de la ville. A travers les slogans, les marcheurs ont réaffirmé leur attachement aux revendications portées par le peuple algérien depuis le début de sa révolution, le 22 février dernier.

Ils ont ainsi repris des slogans comme «Libérez l’Algérie !» ; «Daoula madania, machi askaria !» (Etat civil et non militaire) ou encore «Libérez les détenus !»

Les protestataires ont appelé, comme à chaque occasion, à l’édification d’un Etat de droit avec la mise en place d’une période de transition démocratique, tout en rejetant l’appel au dialogue du nouveau président de la République, Abdelmadjid Teboune. «La hiouar, la chiwar, transition obligatoire !» ont scandé les manifestants.

Lors de leur action, les marcheurs ont aussi apporté leur soutien aux blessés, notamment les éborgnés enregistrés lors des affrontements entre des citoyens et des forces de l’ordre survenus notamment le 12 décembre, jour de l’élection présidentielle. De nombreux marcheurs ont porté hier un pansement oculaire en signe de solidarité avec ces blessés.

Des appels aux dons ont par ailleurs été lancés pour aider ces derniers à se soigner. C’est le cas du jeune lycéen de Larbaâ Nath Irathen, Fekraoui Mohand Ou L’hocine, touché à l’œil gauche. Sa sœur, Anaïs, présente lors de la marche d’hier, nous a expliqué, émue, que son frère «a définitivement perdu un œil». Elle a appelé au passage à la solidarité des citoyens pour lui permettre d’avoir accès à une prise en charge pour les soins nécessaires.

Il y a lieu de noter que lors de la 44e marche des étudiants de l’université Mouloud Mammeri, aucune pancarte ou banderole, ni aucun slogan n’a visé l’ex-vice-ministre de la Défense nationale, Gaïd Salah, décédé la veille. Cela a été observé après le mot d’ordre donné par les étudiants avant le début de la marche.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!