toggle menu
dimanche, 17 février, 2019
  • thumbnail of elwatan09072018

Syndicats de l’éducation : Négociations laborieuses avec la tutelle

10 février 2019 à 10 h 55 min

Au moment où une probable grève se prépare pour geler le secteur de l’éducation, le Conseil national des enseignants du secondaire et du technique (CNAPEST) reste l’exclu des négociations et des réunions bilatérales avec le ministère. Les raisons demeurent inconnues.

«Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas reçu d’invitation pour nous réunir avec la tutelle. Nous ignorons totalement les raisons. Le ministère avait avancé que ces réunions concernaient seulement les syndicats ayant déposé un préavis de grève. Chose totalement fausse, étant donné que la majorité des partenaires sociaux ont été conviés à ces réunions, sauf nous», rétorque Messaoud Boudiba, porte-parole du Cnapest. Pour lui, le ministère attend un préavis de grève pour agir et accepter de discuter avec les représentants de son syndicat.

Chose qui ne tardera pas à être annoncée. Avec l’implication du Cnapest, le taux de participation aux prochains mouvements de protestation risque de grimper de manière considérable. Pour rappel, ce syndicat avait refusé de participer au dernier débrayage du 21 janvier pour des raisons techniques liées à son règlement intérieur. Il avait, toutefois, participé aux sit-in devant les directions de l’éducation du territoire national.
Une prochaine grève prévue

De leur côté, les membres de l’Intersyndicale de l’éducation ne veulent pas lâcher du lest. Ils prévoient de se réunir ce vendredi, 15 février, pour décider des prochaines étapes de protestation. Dans un communiqué rendu public avant-hier, les membres de l’Intersyndicale de l’éducation reviennent à la charge. Ils insistent sur l’absence de concordance entre les projets de procès-verbaux qu’ils ont reçus et les négociations tenues lors des dernières réunions bilatérales avec la tutelle. «On dirait que les personnes ayant rédigé ces projets n’étaient pas présents lors des réunions. Nous avons retrouvé des projets de PV qui, dans la majorité des points qui y sont cités, ne ressemblent pas du tout aux revendications sur lesquelles nous avons discuté», s’exclame Boualem Amoura, secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’éucation et de la formation (Satef).

Les syndicats ayant observé une journée de grève et des sit-in devant les directions de l’éducation du pays disent, dans leur communiqué, refuser ces projets de PV. Des réponses incluant toutes leurs observations ont été envoyées au ministère. «En attendant les réactions de la tutelle, nous maintenons nos revendications. Nous demandons au ministère de tenir un véritable dialogue qui aboutit à des solutions concrétisées sur le terrain pour tous les dossiers en instance, selon un calendrier clair et précis», lit-on dans ce communiqué qui se termine par un appel à tous les adhérents des 6 syndicats autonomes membres de l’Intersyndicale de l’éducation à la plus grande mobilisation. Après la «fausse polémique» qu’a suscité l’interdiction de la prière dans les écoles, les prochaines semaines risquent d’être dures pour le département de Nouria Benghebrit.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!