Université de Mascara : Sit-in de soutien avec l’enseignant Yahiaoui | El Watan
toggle menu
lundi, 21 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Université de Mascara : Sit-in de soutien avec l’enseignant Yahiaoui

16 septembre 2020 à 11 h 17 min

Hier, ils étaient très nombreux les enseignants des différentes facultés à se rassembler devant le rectorat de l’université Mustapha Stambouli de Mascara en signe de soutien à leur collègue et confrère, le docteur Ahmed Yahiaoui (64 ans), enseignant à la faculté des sciences de la nature et de la vie, jugé et condamné en comparution immédiate par le tribunal de Tighennif, le 10 août dernier, à 18 mois de prison ferme pour une affaire de destruction de biens publics.

Sous les regards des policiers en civil et en uniforme, les enseignants ont brandi plusieurs pancartes sur lesquelles on pouvait lire : «Nous demandons la libération immédiate du docteur Yahiaoui Ahmed», «Yahiaoui est innocent», «Les enseignants universitaires solidaires» et «Nous avons grande confiance en la justice algérienne».

Selon le communiqué rendu public par le bureau de wilaya du Syndicat des enseignants du supérieur solidaires (SESS), «le frère du docteur Ahmed Yahiaoui a subi une attaque cardiaque.

Ce qui a contraint M. Yahiaoui à l’emmener en urgence à l’hôpital de Tighennif. Présent sur les lieux et constatant que le dispensaire était fermé, il a d’abord frappé à la porte d’accès, se rendant compte que personne ne venait alors que son frère était en train de souffrir devant ses yeux, il a dû enfoncer la porte en espérant trouver une personne à l’intérieur.

Il s’en est suivi un échange verbal avec les policiers présents sur les lieux. Suite à cela, il a été embarqué avant d’être présenté devant le procureur de la République et jugé en comparution immédiate.» Le frère d’Ahmed Yahiaoui a succombé à son attaque.

Les enseignants universitaires se sont donné rendez-vous, le 23 septembre, devant la cour d’appel de Mascara en signe de soutien et de solidarité avec leur collègue. «Nous avons une totale confiance en la justice et en les juges qui ont une grande expérience professionnelle. Nous espérons que mercredi prochain, notre confrère retrouve la liberté», lancera Bahlouli Abou El Fadl, enseignant universitaire et militant des droits de l’homme à Mascara.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!