Sétif : Les problèmes du dépistage et des réactifs persistent | El Watan
toggle menu
vendredi, 07 août, 2020
  • thumbnail of elwatan06082020




Sétif : Les problèmes du dépistage et des réactifs persistent

07 juillet 2020 à 10 h 04 min

Les promesses faites jeudi dernier au professeur Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé, tombent à l’eau. Puisque la 2e PCR de l’université Ferhat Abbès de Sétif 1 (UFAS) qui a meublé, des jours durant, le laboratoire de microbiologie du CHU de Sétif, vient d’être transférée au laboratoire du centre anticancer (CAC).

Principale cause du coup de gueule du ministre, le problème du réactif n’est pas réglé, contrairement aux dires des responsables de la santé de la wilaya. «A l’issue de la réunion tenue vendredi au siège de la wilaya, il a été décidé de transférer la PCR de l’UFAS vers le laboratoire du CAC.

Devant prendre en charge les prélèvements des patients des autres structures hospitalières de la wilaya, l’équipement ne peut fonctionner sans réactifs. On attend la réponse de l’Institut Pasteur, sollicité pour une première commande de 1500 réactifs.

Un bienfaiteur s’est pas ailleurs engagé à doter la PCR d’une hotte», souligne un professeur, s’adressant à El Watan sous le couvert de l’anonymat. Il convient de souligner que la rupture des réactifs menace le laboratoire privé du Dr Mouat. «En plus des 70 prélèvements du service d’infectiologie, nous avons analysé hier 130 autres tests.

Avec 400 tests, notre autonomie ne dépasse guère 2 ou 3 jours. Si le fournisseur ne livre pas les 4000 réactifs promis, la pénurie se posera avec acuité», souligne notre interlocuteur.

Le problème du dépistage impactant le diagnostic accentue les difficultés des soignants confrontés à l’augmentation de plus en plus croissante du nombre de cas positifs et de décès. Ayant gros sur le cœur, le professeur Kamel Bouchenak, médecin chef des urgences médicales et chirurgicales du UMC du CHU, ne cache pas ses craintes. «La situation est alarmante.

Le service prenant en charge 33 malades Covid a enregistré hier 2 décès. Pour freiner l’avancée de la pandémie, on devrait procéder au confinement de certaines localités de la wilaya, pour au moins 15 jours. D’autant plus que les jeunes, des porteurs saints, sont à l’origine de la contamination des personnes âgées», souligne non sans émotion le chirurgien.

En termes de chiffre, la situation demeure inquiétante à Sétif, où l’on a enregistré hier 112 nouveaux admis, dont 32 PCR. Concernant le nombre de décès, des sources médicales font état de 4 morts (2 à El Eulma, 1 à Aïn El Kébira et 1 à Beni Ourtilane).

Des professionnels de la santé de différentes localités parlent de 14 décès (5 au CHU, 7 à El Eulma, 1 à Aïn El Kébira et 1 à Beni Ourtilane).

Les tests rapides des laboratoires Salem en Stand-By

Déposé depuis plusieurs jours, le dossier d’homologation des tests rapides des laboratoires Salem, décidés à produire mensuellement 800 000 unités, est le moins que l’on puisse dire en stand-by au niveau de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP), pour laquelle, la libération des tests rapides en mesure d’atténuer les souffrances et désagréments des malades et de leurs soignants n’est pas une urgence.

Les autorités sanitaires, à leur tête le ministre de la Santé, sont interpellées pour régler le problème, car il y va de la santé et de la vie de leurs concitoyens.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!