Sétif et Oum El Bouaghi : Un avant-goût de la rentrée sociale | El Watan
toggle menu
dimanche, 08 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191208



  • Massage Tunisie

Sétif et Oum El Bouaghi : Un avant-goût de la rentrée sociale

31 août 2019 à 10 h 00 min

Les Sétifiens reviennent à la charge pour le 28e vendredi d’affilée. Allumée le 22 février dernier, la flamme de lendemains meilleurs tient bon. Précédant de quelques jours la rentrée sociale qui s’annonce à la fois chaude et mouvementée, la 28e marche appelant au changement de régime déjoue les prévisions et les faux calculs de certains analystes, doutant de la volonté d’un peuple décidé à en finir avec les derniers sbires d’un pouvoir ayant conduit le pays vers la faillite.

Mature, le mouvement populaire, exigeant un autre mode de gouvernance rejette en bloc la démarche du panel qui demeure loin des véritables aspirations du peuple revendiquant légitimement le droit d’être pour une fois maître de sa destinée.

Des marcheurs de la première heure résument en peu de mots l’essence d’une mobilisation qui ne faiblit pas : «On ne sort pas pour le 28e vendredi pour sortir, mais pour crier notre colère contre un régime qui a marginalisé et fait fuir nos éminences grises, muselé et bâillonné les voix libres, cassé notre système éducatif, domestiqué la justice, corrompu la classe politique, siphonné nos richesses et massacré notre économie. Pour épargner à nos enfants et petits-enfants toutes ces humiliations, on ne va pas lâcher prise de sitôt.»

Et de poursuivre : «Le pouvoir, qui n’a pas pu nous avoir à l’usure, joue les prolongations. Au lieu d’aller vers un dialogue sérieux, le pouvoir tergiverse essaye, une fois de plus, de gagner de temps. Sa mauvaise foi nous oblige à maintenir le cap et à sortir le vendredi prochain et tous les vendredis que Dieu fait.»

Comme lors des marches précédentes à Oum El Bouaghi, les manifestants sont sortis hier plus déterminés que jamais à faire entendre leurs revendications. Les slogans scandés s’adressent aussi bien au chef d’état-major Gaïd Salah qu’à Karim Younès : «Ni Younès ni Gaïd Salah ne nous représentent !»


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!