Risque de contamination au Coronavirus : Quatre organisations onusiennes interpellent les états sur les prisonniers | El Watan
toggle menu
samedi, 30 mai, 2020
  • thumbnail of elwatan30052020




Risque de contamination au Coronavirus : Quatre organisations onusiennes interpellent les états sur les prisonniers

17 mai 2020 à 10 h 03 min

Les dirigeants des institutions mondiales de la santé, des droits de l’homme et du développement, en l’occurrence l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime(ONUDC), de l’OMS, de l’Onusida et du Haut-commissariat aux droits de l’homme (HCDH ) ont dans une déclaration conjointe attiré d’urgence l’attention des dirigeants politiques sur la vulnérabilité accrue des prisonniers et autres personnes privées de liberté à la pandémie de la Covid-19 dans les prisons et autres lieux fermés.

Ils exhortent les gouvernements à «prendre toutes les mesures appropriées de santé publique à l’égard de cette population vulnérable qui fait partie de nos communautés.»

Les quatre organisations onusiennes appellent à réduire le surpeuplement dans les lieux de détention. «Le surpeuplement constitue un obstacle insurmontable pour prévenir, préparer ou réagir à la Covid-19», mettent-ils en garde, appelant les dirigeants politiques à «envisager de limiter la privation de liberté, y compris la détention provisoire, à une mesure de dernier recours, en particulier en cas de surpopulation et à intensifier les efforts pour recourir à des mesures non privatives de liberté».

«Ces efforts devraient englober des mécanismes de libération pour les personnes particulièrement exposées au coronavirus, telles que les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de santé préexistants, ainsi que d’autres personnes qui pourraient être libérées sans compromettre la sécurité publique, telles que celles condamnées pour des délits mineurs, infractions non violentes, en accordant une attention particulière aux femmes et aux enfants», ajoutent-elles.

Ces organisations sanitaires préconisent une «réponse rapide et ferme visant à assurer une détention saine et sûre et à réduire la surpopulation afin d’atténuer le risque d’entrée et de propagation de la Covid-19 dans les prisons et autres lieux de privation de liberté».

Les populations carcérales ont une surreprésentation des personnes souffrant de troubles liés à l’usage de substances psychothropes, du VIH, de la tuberculose et des hépatites B et C par rapport à la population générale et peuvent présenter un risque accru de complications liées à la Covid-19, rappellent les quatre dirigeants pour qui les prisons et autres lieux de détention doivent faire partie des plans nationaux Covid-19 avec une participation dédiée des populations affectées. 



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!