Rigueur et mesures d'accompagnement demandées | El Watan
toggle menu
samedi, 30 mai, 2020
  • thumbnail of elwatan30052020




Approvisionnement du marché au temps du Covid-19

Rigueur et mesures d’accompagnement demandées

29 mars 2020 à 10 h 09 min

Depuis l’augmentation du nombre de personnes atteintes de Covid-19, plusieurs commerces ont été appelés à baisser leurs rideaux. Les transports en commun ont également été arrêtés. Cette mesure exceptionnelle prise par les autorités du pays pour limiter les risques de contagion et de propagation du virus n’est pas sans incidence sur le marché des produits alimentaires.

Les mesures de confinement sanitaire élargies à 11 wilayas pour lutter contre la propagation du coronavirus ne sont pas sans incidence sur la disponibilité et l’approvisionnement du marché en produits agricoles et agroalimentaires. Des mesures sont prises au quotidien pour éviter la pénurie.

En effet, depuis l’augmentation du nombre de personnes atteintes de Covid-19, plusieurs commerces ont été appelés à baisser leurs rideaux. Les transports en commun ont également été arrêtés. Cette mesure exceptionnelle prise par les autorités du pays pour limiter les risques de contagion et de propagation du virus n’est pas sans incidence sur le marché des produits alimentaires.

El Hadj Tahar Boulenouar, président de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), estime que l’activité commerciale va aller vers un ralentissement graduel ascendant, notamment avec l’absence de transport, empêchant les employés de rejoindre leur lieu de travail. Il cite, à titre d’exemple, les boulangeries, les champs agricoles et les marchés.

Pour lui, il est aujourd’hui impératif d’accompagner les mesures de confinement par d’autres actions, notamment pour les agriculteurs, les éleveurs et les producteurs de produits agroalimentaires, pour garantir la stabilité de l’approvisionnement du marché et de l’offre. Ceci contribuera automatiquement, selon ses propos, à la stabilité des prix. Continuant sur sa lancée, il rassure que les marchés de gros de produits alimentaires et de fruits et légumes ne sont pas concernés par les mesures de confinement. Ils resteront ouverts, de même que les abattoirs.

Les activités liées à l’approvisionnement des magasins de détail, y compris à Blida où le confinement est total, sont également épargnées de ces mesures exceptionnelles. Il appelle toutefois les collectivités locales à œuvrer à la désinfection des produits et des moyens de transport pour minimiser les risques de contagion.

Des propos qu’approuve le Dr Mustapha Zebdi, président de L’Organisation algérienne pour la protection et l’orientation du consommateur et son environnement (Apoce). «Après la peur qui a gagné les commerçants et les transporteurs concernant le défaut de facturation, des mesures d’allégement ont été prises, par le ministère du Commerce, afin d’encourager ces derniers à poursuivre leur activité et continuer à alimenter le marché.

Les choses aujourd’hui reprennent leur cours normal. Ceci en veillant à lutter contre la contrebande et la spéculation», souligne le Dr Zebdi, qui estime que la situation sanitaire actuelle n’est pas le moment propice pour lutter contre les défaillances dans l’activité commerciale, essentiellement les défauts de facturation et la traçabilité du produit.

Pour ce qui est des boulangers, Omar Ameur, président de l’Association nationale des boulangers, affirme que des dispositions ont été prises afin de garantir la disponibilité de ce produit sur le marché. Selon lui, aucune boulangerie ne fermera ses portes et le problème du transport des employés ne se pose pas avec acuité étant donné que la majorité des boulangeries disposent d’un espace dédié à l’hébergement.

Notre interlocuteur rassure quant à la prise de mesures d’hygiène à travers toutes les boulangeries du pays. Il s’agit, selon ses propos, du port de masques et de gants et de la mise en place de deux employés pour la gestion de l’opération de vente.

Pour cette dernière mesure, Youcef Kalafat, président de la Fédération nationale des boulangers, trouve qu’elle est impossible à appliquer étant donné que le boulanger devra recruter un nouvel employé. Chose impossible, selon lui, avec les charges et la faible marge bénéficiaire du boulanger.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!