Réunion gouvernement-walis : «Traduire le plan d’action de l’Exécutif» | El Watan
toggle menu
lundi, 30 mars, 2020
  • thumbnail of elwatan30032020
  • Tombola Alliance



Réunion gouvernement-walis : «Traduire le plan d’action de l’Exécutif»

16 février 2020 à 10 h 06 min

Lors de son intervention jeudi dernier, à la fin de la plénière consacrée au plan d’action du gouvernement, le Premier ministre avait affirmé que l’Exécutif est «disposé à œuvrer à la prise en charge de ces préoccupations dans le but de garantir un développement équitable au profit de toutes les régions du pays, sans exclusion ou marginalisation».

La rencontre gouvernement-walis, qu’avait annoncée le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, au lendemain de son élection, aura lieu aujourd’hui et demain à Alger.

Sous le thème «Pour une Algérie nouvelle», celle-ci permettra, selon les dires du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, de «définir les priorités, traduire les mesures et fixer avec précision les délais d’exécution du plan d’action du gouvernement, y compris la mise en œuvre du plan d’urgence pour palier les inégalités en matière de développement local, notamment dans les régions du Sud, les zones montagneuses et rurales et les banlieues».

D’après un communiqué du ministère de l’Intérieur, les thèmes retenus lors de ce conclave tourneront autour de «l’amélioration continue du cadre de vie du citoyen à travers une démarche de planification des systèmes de développement local, la gestion rationnelle du foncier économique, la mise en place d’une gouvernance urbaine axée sur la gestion moderne des nouvelles villes et la gestion de la problématique routière dans le cadre d’une stratégie multisectorielle intégrée, dont la finalité englobe les leviers de réduction des accidents de circulation», alors que les autres thèmes retenus «sont en relation avec le désenclavement des zones frontalières et de montagne, la digitalisation des services publics locaux, le développement durable, la décentralisation, la délégation des services, l’accompagnement des start-up et l’intercommunalité».

En somme, il est question de problèmes qui touchent directement le citoyen.

Lors de son intervention jeudi dernier, à la fin de la plénière consacrée au plan d’action du gouvernement, le Premier ministre avait affirmé que l’Exécutif est «disposé à œuvrer à la prise en charge de ces préoccupations dans le but de garantir un développement équitable au profit de toutes les régions du pays, sans exclusion ou marginalisation».

«La vérité amère est qu’il existe des zones d’ombre et d’exclusion, y compris dans la capitale du pays», a-t-il encore déclaré avant d’ajouter : «L’Algérie ne peut pas fonctionner à deux vitesses et notre peuple mérite une meilleure prise en charge où qu’il se trouve.»

Il faut noter, en dernier lieu, que ces réunions gouvernement-walis ont été instituées par l’ancien président, Abdelaziz Bouteflika. Mais les résultats étaient mitigés, le développement local souffrant toujours des problèmes existants depuis plusieurs années. En sera-t-il autrement cette fois-ci ?

Il faut dire qu’avec le hirak, les plus hautes autorités se sont fixé comme objectif de «rétablir la confiance» avec la population. Une mission difficile eu égard au fossé existant.

D’autant plus que les revendications du mouvement populaire sont surtout d’ordre politique et liées donc à la démocratie et aux libertés. En attendant de pouvoir concrétiser celles-ci, le gouvernement tentera d’apporter des réponses d’ordre économico-social. 

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!