Protestation à Batna | El Watan
toggle menu
lundi, 13 juillet, 2020
  • thumbnail of elwatan13072020




Protestation à Batna

01 juin 2020 à 10 h 05 min

Ils étaient une centaine de commerçants à avoir manifesté, hier, devant le siège de la Radio à Batna pour réclamer l’ouverture de leurs commerces.

Très remontés en raison d’une conjoncture sanitaire dont les conséquences ont été fâcheuses pour leurs activités, ces restaurateurs, vendeurs de vêtements et autres artisans ont dénoncé la situation de précarité dans laquelle ils se sont retrouvés depuis plus de deux mois de confinement.

Sans ressources depuis et n’ayant pas bénéficié, selon leurs propos, de la prime de 10 000 DA allouée pour la circonstance par les pouvoirs publics, ils ont exprimé leur souhait de voir la levée de la décision de fermeture inhérente à certaines catégories de commerces.

Dès la matinée, les manifestants se sont rassemblés devant l’antenne locale de la Radio, espérant ainsi un meilleur écho médiatique à leur action contestataire qui s’apparente à un cri de détresse face aux difficultés financières et économiques subies depuis l’instauration du confinement dû à la pandémie de la Covid-19.

Contacté par téléphone, Azeddine, artisan de son état, nous a déclaré que sa situation et celle de beaucoup de ses pairs s’avèrent être fort inconfortables : «Nous sommes acculés depuis près de trois mois de confinement, nous sommes sans revenus, nous avons des familles à nourrir et des loyers à payer.

Notre ultime recours est d’interpeller le wali et le directeur du commerce pour nous trouver une solution.»

Et de faire le parallèle avec les commerces de l’alimentation générale en activité : «Tous les commerçants qui protestent aujourd’hui s’engageront à respecter les consignes et les mesures de protection, comme il est d’usage dans les épiceries, boulangeries et supérettes», espérant une réaction en toute célérité de la part des autorités locales.

Selon toujours notre interlocuteur, les commerçants ont brandi des pancartes traduisant leur ras-le-bol et leur désarroi devant des aléas liés à la crise sanitaire.

« Avec le prolongement du confinement jusqu’au 13 juin, nous estimons que nos droits sont bafoués et nous n’en pouvons plus. Aux pouvoirs publics de solutionner le problème», conclut-il.            



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!