Présidence : Tebboune poursuit ses consultations | El Watan
toggle menu
mardi, 07 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Présidence : Tebboune poursuit ses consultations

13 mars 2021 à 10 h 47 min

Le président Tebboune poursuit ses consultations politiques en prévision des élections législatives anticipées, prévues le 12 juin prochain, alors que le pays est confronté à une grave crise politique et économique, aggravée par la crise sanitaire.

Le chef de l’Etat a reçu, avant-hier, au siège de la présidence de la République, les chefs de trois partis politiques, a annoncé un communiqué de la Présidence. Il s’agit de Belkacem Sahli, secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR) ; Fatima Zohra Zerouati, présidente de Tajamoue Amal El Djazair, et Abou El Fadhl Baadji, secrétaire général du Front de libération nationale (FLN). Honnis par le hirak, ces partis sont très impopulaires en raison de leur proximité avec l’ex-président Abdelaziz Bouteflika et son clan.

A l’issue de sa rencontre, Abou El Fadhl Baadji a déclaré que «toutes les garanties» étaient réunies pour la réussite des élections législatives prévues le 12 juin prochain, suite à la convocation par le président de la République du corps électoral.

Pour sa part, Belkacem Sahli a salué l’approche consultative avec les formations politiques, réaffirmant la disposition de son parti «à accompagner la démarche de réforme initiée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune».

De con côté, Fatima-Zohra Zerouati a affirmé que sa rencontre avec le président de la République a été «riche et approfondie» sur tous les questions.
Ces consultations politiques sont intervenues dans un contexte de crispation du régime suite à la reprise des manifestations du hirak, après une année de pause pour cause de pandémie. Des dizaines de manifestants ont été interpellés puis relâchés par la police lors des marches du hirak, organisées à travers de nombreuses wilayas du pays malgré l’interdiction des rassemblements et une impressionnante présence policière.

Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations unies a demandé, vendredi dernier, aux autorités algériennes de mettre immédiatement fin aux violences contre des manifestants pacifiques et d’arrêter les détentions arbitraires.

Au total 59 détenus d’opinion ont été libérés depuis l’annonce de la grâce accordée par le président Abdelmadjid Tebboune, le 18 février, a souligné le ministère de la Justice. Avant ces libérations, quelque 70 personnes étaient détenues en lien avec le hirak et les libertés individuelles, selon les chiffres du CNLD.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!