Premiers patients traités à la chloroquine : Des résultats encourageants | El Watan
toggle menu
samedi, 30 mai, 2020
  • thumbnail of elwatan30052020




Premiers patients traités à la chloroquine : Des résultats encourageants

05 avril 2020 à 10 h 11 min

Le débat sera tranché  la semaine prochaine après les résultats de l’essai clinique européen Discovrey, où cinq médicaments ont été testés (antirétroviraux et la chloroquine) sur 3200 patients, dont 800 Français. En Algérie, la question a été débattue entre les experts, au début du mois de mars, et la décision de prescrire la chloroquine a été prise  et le protocole établi.

Les premières évaluations des patients traités à l’hydroxychloroquine et à des antirétroviraux dès le 23 mars dernier semblent satisfaisantes. Le traitement en question initié dans les pays, tels que la Chine et par un infectiologue français à Marseille a suscité un tollé au sein de la communauté scientifique française notamment. La preuve scientifique quant à l’efficacité de ce produit antipaludéen, qui existe depuis 80 ans , n’est pas prouvée, selon certains experts.

Le débat sera tranché la semaine prochaine avec les résultats de l’essai clinique européen Discovrey, où cinq médicaments (antirétroviraux et la chloroquine) ont été testés sur 3200 patients, dont 800 Français. En Algérie, la question a été débattue entre les experts, au début du mois de mars, et la décision de prescrire la chloroquine a été prise et le protocole  établi.

Il s’agit donc de prescrire, dans un premier temps, l’hydroxychloroquine sans l’azithromycine aux cas positifs de Covid-19 modérés et sévères puis élargis aux formes bénignes symptomatiques et asymptomatiques. Chose faite dès la validation du protocole par le comité d’experts au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

Premier établissement hospitalier à prescrire de l’hydroxychloroquine après l’approbation du protocole thérapeutique par le Conseil scientifique de suivi et d’évolution du Covid-19 le 23 mars dernier, l’hôpital El Kettar enregistre les premiers patients guéris du Covid-19 après avoir été traité à la chloroquine et aux antirétroviraux associés à un antibactérien.

Ainsi, 17 patients ont quitté l’hôpital entre jeudi et vendredi, nous  confie le Pr Nassima Achour, chef de service infectiologie. «Ces patients, dont la tranche d’âge varie entre 40 à 60 ans, ont très bien répondu au traitement de l’hydroxychloroquine étalé sur 10 jours.

Leur état s’est progressivement stabilisé et ils n’ont présenté aucun effet secondaire», s’est elle félicitée. Et de souligner que «14 autres patients sont également en rémission. Leur sortie est prévue demain après les résultats du deuxième contrôle à la PCR», at-elle ajouté. Et de préciser que les patients traités à la chloroquine durant 7 jours sortent le huitième jour après avoir fait un test de contrôle à la PCR.

«Ceux qui sont traités  aux antirétroviraux, médicament destiné au VIH sida mais réservé seulement aux patients pour qui la chloroquine est contre- indiquée sortent au bout de dix jours de traitement», a-elle expliqué. A l’EPH de Boufarik, 4 premiers patients ont été traités à la chloroquine, 6 autres mis sous l’hydroxychloroquine devaient terminer le traitement vendredi dernier.

«Deux malades sont guéris et ont déjà quitté l’hôpital», affirme le Dr Mohamed Yousfi, chef de service à l’EPH de Boufarik. Et de signaler que 65 patients sont traités à l’hydroxychloroquine  durant dix jours, ainsi les patients pour qui cette molécule est contre-indiquée sont mis sous antirétroviraux. Il estime que «les résultats pour le moment sont satisfaisants sur le plan symptomatique. Des examens de contrôle seront effectués et c’est sur la base des résultats qu’on pourra se prononcer».

Le service des maladies infectieuses du CHU d’Oran, qui a entamé il y a une dizaine de jours le protocole de traitement des cas de coronavirus avec de la chloroquine, commence à avoir des résultats «encourageants pour la plupart», selon la chef de ce service, le Pr Mouffok Nadjet, a rapporté  hier l’APS.

A noter que le ministre de la Santé, le Pr Abderrahmane Benbouzid, a affirmé la semaine dernière que «les données sanitaires et les études menées par les experts sur l’utilisation du protocole à base de chloroquine en association avec des antibiotiques, font état d’indicateurs satisfaisants». Le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, le Pr Djamel Fourar, avait annoncé que 61 malades avaient suivi le traitement à la chloroquine.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!