Pour empêcher toute transaction douteuse en cette période transitoire : Des walis interdits de signature | El Watan
toggle menu
jeudi, 24 septembre, 2020
  • thumbnail of elwatan07092020





Pour empêcher toute transaction douteuse en cette période transitoire : Des walis interdits de signature

03 avril 2019 à 9 h 55 min

Selon nos informations, les commis de l’Etat concernés par cette instruction, tombée lundi matin, sont ceux de Tlemcen, Tiaret, Ouargla, Mostaganem, Oran, Constantine, Mila, Sétif, Tizi Ouzou, Béjaïa, Boumerdès, Tipasa et celui de la wilaya d’Alger.

Nos sources précisent que cette «instruction conservatoire a été prise dans les wilayas où les soupçons de corruption existent», d’où l’interdiction aux chefs de l’exécutif de ne contracter aucune transaction et de ne pas agir et intervenir dans le foncier public, en cette période de flottement dans la gestion politique du pays. Les mêmes sources indiquent que ces wilayas citées feraient l’objet d’enquêtes approfondies des services de sécurité concernant des affaires de corruption, tout en précisant que cette mesure ne signifie pas que ces walis sont officiellement accusés.

A Tlemcen, où la chute fracassante du ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a entraîné l’effritement de la pègre mafieuse locale, qui faisait sa loi en toute impunité, des citoyens dénoncent la violation du foncier agricole et urbain ces derniers mois. Des biens de l’Etat ou appartenant à des privés ont été détournés au profit d’une caste ayant pignon sur rue. Ces transactions illégales ont été réalisées sous le prétexte d’investissements pour le développement local.

Lors de la manifestation populaire de vendredi dernier, un citoyen, qui faisait de la peine, exhibait une pancarte et hurlait à en perdre le souffle «Je ne me cache pas, je m’appelle Zerrouki et j’ai été spolié par ce wali.» Et d’interpeller directement le commis de l’Etat : «M. le wali, vous expropriez les privés de leurs biens et les octroyez à la mafia. Vous m’avez volé mes biens pour les offrir aux nervis du pouvoir, au clan local mafieux !»

Dans la wilaya de Tlemcen, notamment ses localités côtières, comme Marsat Ben M’hidi, des responsables, dont des ministres, ont bénéficié de terrains, et à Honaine, Mansourah, Maghnia, des espaces publics et des sites forestiers ont été détournés au profit des pontes du pouvoir et leurs tentacules pour y bâtir des résidences et des commerces. Nous y reviendrons !



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!