Plusieurs activités pour commémorer l’assassinat du rebelle : Matoub Lounès, 21 ans déjà | El Watan
toggle menu
mardi, 12 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191112



Plusieurs activités pour commémorer l’assassinat du rebelle : Matoub Lounès, 21 ans déjà

25 juin 2019 à 9 h 55 min

Il y a 21 ans, jour pour jour, le 25 juin 1999, le chantre kabyle Matoub Lounès était assassiné par les forces du mal à Thala Bounane, sur la route de Beni Douala, dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Mais ses bourreaux n’ont pas réussi à anéantir le combat de ce militant engagé. Et pour cause, chaque année, à l’occasion de l’anniversaire de sa disparition, Matoub est revisité comme l’un des symboles incontournables de la lutte pour la démocratie, les droits de l’homme et la revendication identitaire. D’ailleurs, pour commémorer l’assassinat du barde, de nombreuses activités sont programmées, cette semaine, dans plusieurs localités de Kabylie.

Ainsi, au chef-lieu de la commune de Beni Douala, il sera procédé à la pose de la première pierre d’une stèle à l’effigie du Rebelle que réalisera la fondation Matoub, en collaboration avec l’APC.

Par ailleurs, des gerbes de fleurs seront déposées à Tala Bounane, lieu de l’assassinat du poète. On s’attend aussi, comme chaque année, à un pèlerinage à Taourirt Moussa à l’occasion d’une cérémonie de recueillement sur la tombe du Rebelle.

La fondation Matoub a mis sur pied un programme d’exposition permanente sur la vie et l’œuvre du chantre au niveau de son siège. La commémoration de la mort de Lounès aura lieu dans plusieurs localités, comme à Boghni avec l’inauguration du buste de Matoub Lounès érigé au centre-ville.

L’hommage à l’auteur de la chanson Aghuru a commencé samedi, avec l’attribution, par l’association Amgud de Draâ El Mizan, du Prix Matoub contre l’oubli à l’ancien directeur du journal Le Matin, Mohamed Benchicou, à Khadidja Djama, animatrice de la Radio nationale Chaîne 2 et, à titre posthume, à Saïd Boukhari, ancien animateur du Mouvement culturel berbère (MCB).

A Béjaïa, un grand spectacle est prévu ce soir, à 19h, au stade scolaire du chef-lieu de wilaya, à l’initiative de l’association Matoub Lounès, mémoire et transmission que préside Nadia Matoub, veuve du défunt.

En France, l’enfant de Taourirt Moussa sera aussi «ressuscité» à travers des programmes de festivités à sa mémoire. Mais l’événement le plus attendu est, sans doute, l’ouverture d’un square situé à Noisy-le-Sec, dans la région parisienne, baptisé du nom de Matoub Lounès suite à une décision votée par le conseil municipal de cette commune. Ainsi, la mémoire du Rebelle sera honorée, cette année, dans un contexte marqué par les actions du mouvement populaire pour le départ d’un système que l’artiste a souvent dénoncé dans ses textes.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!