Plus de 400 féministes et militants des droits de l’homme réunis demain à Alger | El Watan
toggle menu
vendredi, 03 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Le RCD organise un colloque sur les droits des femmes dans le maghreb

Plus de 400 féministes et militants des droits de l’homme réunis demain à Alger

15 septembre 2018 à 3 h 00 min

La salle de conférences de la Mutuelle des matériaux de construction de Zéralda, à l’ouest de la capitale, abritera, dès demain, les travaux du colloque international sur la participation politique et socioéconomique de la femme dans les pays nord-africains.

Dédié aux «Femmes progressistes en lutte pour l’égalité» ce colloque, qu’organise le RCD (Rassemblement pour la culture et la démocratie), verra la participation de plus de 400 personnes, entre experts en droit international, juristes, féministes et militants des droits de l’homme.

«Il s’agit d’un cadre de débat entre experts et militants des partis progressistes nord-africains sur cette question de l’égalité entre les hommes et les femmes qui, malgré les avancées enregistrées dans certains pays, reste une préoccupation en raison des situations de déni de droit qui persistent», explique Mohcine Belabbas, président du RCD. Et de préciser : «Nous aurions aimé prendre plus de temps pour un éclairage plus large sur la thématique et les expériences des uns et des autres pays de la sous-région, mais nos moyens financiers n’étaient pas suffisants, de même qu’il nous était impossible d’avoir des participants de la Libye en raison de la situation qui prévaut dans ce pays

. Nos invités du Maroc, de la Tunisie et de la Mauritanie parleront des expériences de leurs pays et, comme en Algérie, il y a certainement dans chacun d’eux, des avancées en matière d’égalité entre homme et femme, mais elles restent très loin des aspirations. L’objectif de ce colloque est de créer des passerelles entre les acteurs des partis progressistes et d’aller vers des liens solides à même de renforcer les positions pour aller vers des actions concrètes afin d’améliorer la place de la femme dans nos pays…»

Pour le président du RCD, «une véritable égalité en droits impose aux femmes et à tous les militants de la démocratie et de la modernité la poursuite du combat des fondateurs d’une revendication citoyenne. Cet objectif est un des fondamentaux de notre parti. Il est pour nous à la fois, une réparation d’un déni et un choix sociétal qui trouve son ancrage dans notre programme politique (…). Ce principe consacré par la Constitution se heurte aux dérives patrimoniales et népotiques des institutions.

C’est à travers le rassemblement le plus large et les luttes pacifiques que nous viendrons à bout de cet anachronisme qui fait honte à notre glorieuse Révolution de libération nationale».

Les travaux de ce colloque s’articulent autour d’une quinzaine de communications sur des thèmes très diversifiés. La vice-présidente de Affek Tounes, la Tunisienne Samira Merai Friaa, ex-ministre de la Santé et ex-ministre de la Femme, la Famille et l’Enfance ainsi que la militante des droits des femmes, et la juriste Nadia Aït Zai, directrice du Ciddef (Centre d’information et de documentation sur les droits des enfants et des femmes), axeront leurs interventions sur «Les cadres juridiques nationaux et internationaux : application et applicabilité des lois», alors que la Marocaine le Dr Najia Tazrout, la Mauritanienne le Dr Mona Siam, écrivaine et enseignante à l’université de Nouakchott et présidente de l’Association nationale pour la promotion de la femme et la protection de l’enfance, ainsi que Louisa Dris-Aït Hamadouche, maître de conférences à la faculté des sciences politiques et des relations internationales d’Alger, aborderont le thème relatif à la «Participation des femmes à la vie politique entre textes réglementaires et réalité du terrain».

La sociologue algérienne Dalila Lamarene Djerbal, la Marocaine le Dr Amina Alaoui, universitaire, actrice socioculturelle, et la Tunisienne Lilia Labidi, professeure d’anthropologie et psychologie à l’université de Tunis, auteure de plusieurs ouvrages sur la condition des femmes dans le monde arabe, parleront de «La participation des femmes à la vie socioéconomique : faible représentation féminine dans les centres de décision» et du «harcèlement moral et sexuel».

Le dernier axe des travaux du colloque sera consacré au thème : «La femme dans l’espace public ; violence et résistance», abordé par Fadhila Chitour, professeure à la faculté de médecine d’Alger, la Marocaine le Dr Chobah Fatima-Zohra, médecin-membre du secrétariat général du Front des forces démocratiques, et la Tunisienne Samira El Akili, membre du bureau exécutif du parti Al Joumhouri, chargé de la femme. Toutes ces communications seront ponctuées par des débats, qui se clôtureront en fin de journée avec une série de recommandations. 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!