34e vendredi de mobilisation à Bouira «Pas d’élection, pas de soumission !» | El Watan
toggle menu
vendredi, 13 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191212
  • Massage Tunisie



34e vendredi de mobilisation à Bouira «Pas d’élection, pas de soumission !»

12 octobre 2019 à 10 h 00 min

Le 34e vendredi de mobilisation pacifique a été marqué aussi par la présence de l’un des détenus des événements de 1980, le Dr Mouloud Lounaouci.

La mobilisation citoyenne exemplaire contre le pouvoir en place et les élections se poursuit à Bouira. Hier, le chef-lieu de wilaya a été le théâtre d’une manifestation de rue réclamant le départ des tenants du pouvoir et surtout réaffirmant le rejet du peuple du scrutin présidentiel prévu pour le 12 décembre prochain.

Les slogans des protestataires ont visé expressément le chef d’état-major de l’ANP et les deux candidats à la présidentielle, Ali Benflis et Abdelmadjid Tebboune. Entonnant les traditionnels chants et slogans hostiles au régime, des milliers de citoyens ont manifesté dans le calme, hier, et ce, pour le 34e vendredi consécutif de mobilisation.

«Pouvoir assassin !», «Ulac l’vote ulac !» (Pas de vote), «Gaïd Salah dégage !», la foule est visiblement déterminée à ne pas céder sur sa principale revendication, à savoir le départ sans condition des tenants du pouvoir, réclamé depuis plus de sept mois.

«Ya îssaba, vous avez assassiné Krim Belkacem, Boudiaf, Khider, Ali M’sili, Fekhar, ulac l’vote ulac», «Le peuple continue sa révolution pacifique, pas d’élection, pas de soumission», lit-on sur les pancartes brandies par les manifestants. Et sur une affiche portée par l’infatigable militant, le professeur M’hand Amarouche, un ancien animateur du Mouvement culturel berbère, on pouvait lire : «Non à la dictature. Nous, nous n’irons pas aux élections sous la menace d’une kalachnikov.

Notre Algérie sera un Etat de droit et de liberté». D’autres déployant des banderoles géantes sur lesquelles sont écrits des messages appelant à la libération des détenus politiques et d’opinion.

Le 34e vendredi de mobilisation pacifique a été aussi marqué par la présence de l’un des détenus des événements de 1980, le Dr Mouloud Lounaouci. «Nous sommes à un grand tournant. Le peuple voulait une transition de façon que le pouvoir vienne de ce peuple.

Néanmoins, le pouvoir actuel va faire un passage en force en allant vers des élections. La force de ce mouvement réside en ce peuple», a-t-il dit en rappelant que la situation actuelle du pays est instable.

Hier, et à l’instar des autres vendredis, le cortège compact de manifestants était imposant. La marche s’est déroulée dans le calme et aucun incident n’a été signalé.   


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!