Partis politiques : Le siège du RCD une nouvelle fois quadrillé | El Watan
toggle menu
dimanche, 05 avril, 2020
  • thumbnail of elwatan05042020



Partis politiques : Le siège du RCD une nouvelle fois quadrillé

25 janvier 2020 à 10 h 22 min

Les regards étaient braqués, hier, à l’occasion du 49e vendredi de la protestation, entre autres, vers le siège régional d’Alger du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), et ce, suite à la «notification» adressée, mardi dernier, par la wilaya d’Alger au parti, dans laquelle le wali avait exprimé ses «préoccupations» quant aux supposés «désagréments» que causerait la présence de militants dans ce siège.

A cet effet, comme il est de coutume depuis un moment déjà, ce siège a été «quadrillé» par quelques dizaines de policiers antiémeute dès les premières heures de la journée.

Deux fourgons de la police était aussi stationnés sur place. Vers 11h déjà, militants et sympathisants se sont regroupés sur les lieux. Sauf que cette fois-ci, en réaction certainement à cette note de la wilaya, ils étaient un peu plus nombreux que d’habitude. Comme l’avait promis le RCD, le siège était bien évidemment ouvert.

Scandant les slogans habituels du hirak et improvisant un nouveau qui concerne cette dernière affaire (la notification de la wilaya, ndlr), les militants du RCD n’ont pas été inquiétés au niveau de ce siège. Les policiers leur demandaient par contre à chaque fois de ne pas se mettre sur la voie publique pour «ne pas gêner» la circulation. C’est vers 14h15 que le carré du parti, à sa tête son président Mohcine Belabbas, s’est mis en branle.

Là encore, rien de particulier. Or, quelques mètres plus bas, au niveau du boulevard Victor Hugo, des policiers ont constitué deux lignes, de chaque côté de la chaussée, pour, a priori, obliger les manifestants de se mettre sur la voie publique et ne pas occuper les trottoirs, et ce, sur un tronçon de quelques mètres seulement.

Et c’est là que des policiers en civil ont tenté d’intercepter un militant du RCD qui finalement n’a dû son salut qu’à l’intervention des autres manifestants. Un policier a même usé de gaz lacrymogènes. La foule s’est par la suite vite reconstituée et le carré de cette formation politique a poursuivi sa marche.

Il faut dire que depuis plusieurs semaines déjà, le siège régional du RCD est «quadrillé» par un important dispositif de sécurité. «Il y a beaucoup de sympathisants qui viennent au siège les vendredis et il semble que ça les dérange», nous a déclaré mercredi la députée Fetta Sadat.

D’où cette notification de la wilaya d’Alger que le parti a aussitôt dénoncée, la considérant comme une «atteinte aux libertés et à l’exercice politique».

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!