Ouargla : Les apprentis en sit-in devant la wilaya | El Watan
toggle menu
mercredi, 21 avril, 2021
  • thumbnail of elwatan19042021





Ouargla : Les apprentis en sit-in devant la wilaya

18 janvier 2019 à 11 h 00 min

Une cinquantaine de jeunes diplômés de la formation professionnelle organisent depuis dimanche un sit-in de protestation devant le siège de la wilaya de Ouargla pour interpeller les autorités locales sur leur situation.

Benslimane Mohamed Naïmi, technicien supérieur (TS) en prévention et sécurité industrielle, représente le groupe et dénonce le silence des responsables de l’emploi qui dure depuis plusieurs semaines. «Nous avons saisi toutes les instances de l’emploi. On nous a certes bien reçus, mais rien n’a été fait pour nous donner un peu d’espoir.» Les protestataires sont tous des techniciens supérieurs dans diverses spécialités liées aux métiers du pétrole et qui ont effectué des formations par apprentissage à Sonatrach ou l’une de ses filiales à travers les champs pétroliers du Sud.

«Pendant 30 mois, nous avons bénéficié de formations sur le terrain et avons été traités comme des salariés, alors que nous n’avons pu bénéficier d’un présalaire de 9000 DA qu’après une année d’initiation», indique Salaheddine, TS en forage, relayé par Khaled Melik, apprenti sondeur à l’ENTP en 2016, qui brandit un titre de congé de 28 jours, attestant sa qualité de travailleur dans un champ pétrolier de la société qui a tôt fait de le remplacer par un autre apprenti après l’obtention de son diplôme.

Khaled regrette cette période où il percevait au moins son présalaire : «Je me contente désormais de soulever des cageots de légumes au marché alors qu’on m’avait promis d’être gardé à mon poste après la formation.» Même topo pour Abdelhakem Bouaicha, fier de monter son attestation de fin de contrat d’apprentissage de l’ENSP en maintenance industrielle avec une mention spéciale sur «sa rigueur et ses qualités professionnelles et humaines qui lui ont valu de trouver sa place au sein de l’équipe et présence satisfaisante à tous points de vue».

Des récits sur le quotidien d’une immersion professionnelle très bien vécue, un traitement similaire aux salariés, voire plus exigeant de par leur condition d’apprentis venus se former sur le tas en milieu professionnel avant d’en être extraits deux ans et demi plus tard avec, à la solde, un diplôme qui ne leur ouvre aucune porte. Surtout que certains remarquent que «des parachutés et fils de quelqu’un parmi les apprentis ont bénéficié d’embauche directe à l’issue de la formation». Les apprentis protestataires réclament l’application de la directive du Premier ministre Sellal du 12 mars 2013 concernant la formation de la main-d’œuvre locale selon les besoins des entreprises pétrolières et la priorité à l’emploi à l’issue de cette formation.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!