toggle menu
jeudi, 21 février, 2019
  • thumbnail of elwatan09072018

Oran : La LADDH dénonce un «refoulement collectif» de migrants

14 février 2019 à 12 h 00 min

Dans un communiqué rendu public, le bureau d’Oran de la Ligue algérienne des droits de l’Homme (LADDH) a dénoncé le refoulement d’une soixantaine de migrants subsahariens à partir du centre situé à Bir El Djir.

«Le Bureau d’Oran a été informé que parmi les migrants se trouve le jeune Giresse Monsemvula, de la République démocratique du Congo, qui aurait été embarqué à partir de la cité universitaire C2 car il s’agit bien d’un étudiant», précise le communiqué de la LADDH, qui affirme que ce jeune, pourtant étudiant, «aurait subi ce sort car il s’occupait du sort des migrants qui se trouvent à Oran ce qui n’a pas du plaire aux autorités».

Usant d’ironie, le bureau d’Oran de la LADDH se demande, dans le même communiqué, «si les autorités vont-elles demander aux futurs étudiants qui viendront de ne pas s’émouvoir du sort qui est réservé à d’autres étrangers, qu’ils soient leurs compatriotes ou pas.

Dans ce cas, il faudra aussi demander à la diaspora algérienne de ne plus parler des migrants algériens dans les pays Européens», souligne le communiqué, qui se termine en signalant que  «le comportement des autorités met les migrants dans une situation d’extrême précarité et c’est pourquoi on peut trouver des délinquants algériens qui s’attaquent à ces migrants (le cas récent de Annaba) car ils estiment que ces personnes n’ont ni droit ni protection». Enfin, le bureau d’Oran dit dénoncer tout aussi bien «le refoulement collectif que celui ayant visé un étudiant en règle».

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!