toggle menu
mercredi, 21 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

On vous le dit

14 septembre 2018 à 19 h 42 min

Acte de vandalisme sur  les DAB à Tiaret

«Des malveillances et autres actes de vandalisme sur des équipements électroniques ont été constatés ces derniers temps», a déclaré Lariche Ali Kadda, directeur d’Algérie-Poste de la wilaya de Tiaret, en marge de l’ouverture de nouvelles agences postales dans la région. La panne enregistrée au niveau du distributeur à billets dans la populeuse cité Belhadj Hachemi,  ex-Volani, est due à l’emploi par de jeunes désœuvrés de la colle sur le clavier de l’appareil, ce qui a entraîné sa détérioration. Une situation préjudiciable, d’autant plus que l’acquisition et le remplacement des pièces détériorées, comme le clavier, reviennent à 70 000 DA l’unité et demandent du temps. Il faudrait une équipe technique dépêchée depuis Alger pour la remise en état du DAB.

Une rentrée scolaire boiteuse à Tipasa

Mercredi dernier, le wali de Tipasa a présidé son conseil exécutif. Le plus étrange, c’est que la rentrée scolaire 2018/2019 a été ratée. La directrice de l’éducation de la wilaya, qui affiche sa disponibilité, a reporté notre rendez-vous, car elle est trop occupée par ses sorties d’inspection sur le terrain. Face aux mécontentements des parents d’élèves et de certains enseignants, le chef de l’exécutif de la wilaya a commencé à recenser le nombre de tables scolaires dans chaque établissement.

Chaque P/APC, sous le contrôle de son chef de daïra, comptabilisait le déficit en pupitres dans chaque classe. Le wali de Tipasa n’avait qu’à faire l’addition pour trouver le besoin global en tables scolaires manquant dans la wilaya. Pendant ce temps, les chefs des nombreux établissements scolaires s’arrangeaient pour installer trois à quatre élèves par table. Inutile d’évoquer l’état des tables dans certaines écoles. Finalement, toutes les réunions tenues au niveau de la wilaya et des daïras et relatives à la préparation de la rentrée scolaire ont abouti à ce résultat indigne. Les responsables locaux se fichent allègrement des difficultés que rencontrent les adultes de demain lors de la reprise des classes. Que peut-on dire de ces écoles érigées dans les zones lointaines enclavées ? Un pays se juge par la qualité de ses infrastructures d’accueil pour apprendre à lire et à écrire et par le niveau de son enseignement. Pour ne citer que l’exemple de la wilaya de Tipasa, a-t-on respecté ces critères pour faire aimer l’école aux jeunes Algériens ?

Près de 4500 apprenants cette année aux cours d’alphabétisation

Près de 4500 personnes devront être accueillies, au titre de la saison 2018/2019, aux cours d’alphabétisation dans la wilaya de Ouargla, a-t-on appris auprès de l’antenne locale de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement pour adultes (ONAEA). La directrice de l’ONAEA, Leïla Aouam, a fait état de 2 792 personnes, dont 1 989 au premier niveau, qui se sont manifestées jusque-là dans le cadre de l’opération d’inscription lancée au début du mois de septembre courant. L’antenne ONAEA de Ouargla a, en prévision du lancement début octobre prochain de la nouvelle saison, organisé des journées portes ouvertes au niveau des établissements de jeunes et des centres culturels pour sensibiliser le public sur la stratégie nationale de lutte contre l’illettrisme et les opportunités d’inscription aux cours d’alphabétisation. Mme Aouam a fait part aussi du lancement prochain d’une campagne de sensibilisation devant sillonner les différentes régions de la wilaya, notamment les zones enclavées, où sont prévus de nouveaux centres d’enseignement, dans le but de permettre au plus grand nombre de personnes de bénéficier des cours d’alphabétisation.

Une voiture fonce sur la foule en France : deux blessés 

Deux personnes ont légèrement été blessées dans la nuit de jeudi à hier à Nîmes, en France, lorsqu’une voiture a foncé sur la foule pendant la feria, un festival local, ont rapporté, hier, des médias locaux.

Selon la radio locale France bleue, la voiture a foncé sur la foule qui faisait la fête, mais elle a été stoppée par les barrières de sécurité. Agé de 36 ans, le conducteur, connu des services de sécurité, a été interpellé dans un état de confusion mentale, selon les médias, avant d’être conduit vers le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nîmes. Une enquête a été ouverte pour «tentative d’homicide volontaire». Le parquet antiterroriste n’a pas été saisi, selon les mêmes sources.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!