Nouvelle décision de mise à la retraite des professeurs en sciences médicales : Le Collectif des professeurs dénonce une violation de la loi | El Watan
toggle menu
jeudi, 14 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191114


Nouvelle décision de mise à la retraite des professeurs en sciences médicales : Le Collectif des professeurs dénonce une violation de la loi

12 septembre 2019 à 9 h 45 min

Le Collectif des professeurs en sciences médicales dénonce la décision prise par le ministre de l’Enseignement supérieur, Tayeb Bouzid, de mettre à la retraite certains professeurs – contrairement la disposition réglementaire du 4 août 2016 – à travers un document adressé à l’ensemble des responsables de structures universitaires le 15 août dernier.

Les représentants du Collectif notent, dans un communiqué rendu public hier, que «ce document, en dehors de l’en-tête RADP, MERS, le ministre et un numéro d’ordre, ne porte aucune indication administrative réglementaire : arrêté ? Circulaire ? Décision ? Instruction ?» Et de signaler que ce document ne fait référence à aucun audit ni enquête administrative ou pédagogique, en mesure d’expliquer cette décision.

«D’ailleurs, comment le ministre a pu, en moins d’un semestre de présence au MERS, faire l’état des lieux, ordonner et mener une enquête, puis en tirer ces conclusions ? A-t-il mesuré à sa juste valeur l’impact de cette décision grave et illégale sur sa première rentrée universitaire et sur l’avenir de l’université algérienne ? Quelles sont les priorités de l’enseignement supérieur ? Cette décision fait-elle partie des affaires courantes à expédier par le présent Exécutif ?» s’interrogent les représentants du Collectif. Et de rappeler : «Au moment où dans certaines de nos facultés, l’enseignement en sciences médicales est assuré par des non enseignants, médecins et pharmaciens généralistes installés en cabinets et officines, que nous remercions et félicitons pour leur contribution et leur engagement, comment la fixation peut-elle continuer sur des enseignants hospitalo-universitaires (qu’ils soient de rang magistral ou pas), qui continuent leurs missions avec abnégation et dignité ? Par qui ces collègues médecins et pharmaciens volontaires ont-ils été habilités pour enseigner et valider cet enseignement et les diplômes en sciences médicales ?» Et de se de demander : «où est le parallélisme des formes, première règle administrative élémentaire à respecter, lorsqu’un ministre de la République se permet de piétiner avec autant de légèreté les instructions de son prédécesseur basées sur les orientations de son Premier ministre ?»

Devant cet état de fait, le Collectif appelle ses collègues, les enseignants investis de la mission administrative de gérer les institutions universitaires, à refuser d’appliquer «ce dernier document non réglementaire du 15 août émis par le ministère de l’Enseignement supérieur».

Et de préciser qu’aucun des représentants du Collectif signataires de ce communiqué n’est en ce moment concerné par l’application des directives de mise à la retraite. «Bien au contraire, si nos droits à la retraite tels que définis par la Constitution et les lois de la République n’avaient pas été bafoués, il y a des années de cela que nous les aurions faits valoir. La pension offerte aujourd’hui est de 53 à 55% de notre salaire, et de nos cotisations qui durent depuis près de 50 ans d’activité professionnelle (et non les 32 ans réglementaires), contrairement aux 80% de tous les collègues travailleurs des autres secteurs, qui en plus, pour bien apprécier leurs retraites, se font accompagner d’une indemnité de plusieurs millions de dinars prévue dans leurs conventions collectives.» Les professeurs en sciences médicales subissent cette injustice à ce jour, malgré la modification de la loi 83-12 par la loi 16-15 du 31 décembre 2016 qui prend en charge ce problème en son article 7 bis, dont les arrêtés d’application tardent à venir. Pour le Collectif des professeurs, il est temps de penser à un véritable plan de carrière pour les enseignants universitaires, du plus jeune au plus ancien selon les différents rangs magistraux.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!