Nouvel arrivage de doses de vaccins à l’IPA : Faibles quantités réceptionnées | El Watan
toggle menu
dimanche, 26 septembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Nouvel arrivage de doses de vaccins à l’IPA : Faibles quantités réceptionnées

02 mai 2021 à 10 h 48 min

L’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) a annoncé, hier sur sa page Facebook, la réception, vendredi à l’IPA, des quantités de vaccins russe Sputnik V et chinois CronaVac du laboratoire Sinovac, sans aucune autre précision sur le nombre exact de doses ni sur le vaccin chinois importé pour la première fois par l’Algérie. Nos tentatives de confirmer l’information et avoir plus de détails à propos de ces deux lots auprès de l’IPA et du ministère de la Santé sont restées vaines.

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé jeudi la réception de nouveaux lots de doses de vaccins russe et chinois dans 48 heures sans préciser le nombre de doses. Le Dr Fawzi Derrar, le directeur général de l’IPA, avait déclaré la semaine dernière qu’un quota de 300 000 doses de vaccins seront réceptionnées tout prochainement et un autre arrivage est prévu pour le mois de juin pour accélérer la cadence de la campagne nationale de vaccination lancée depuis quatre mois. Il avait également annoncé l’acquisition du vaccin chinois du laboratoire Sinovac tout en rassurant la population de la réception d’importants quotas de doses de vaccins des différents fournisseurs qui pourraient atteindre un million de doses à partir de juin prochain.

Ainsi, selon une source proche du dossier, un total de deux millions de doses a été négocié avec le laboratoire chinois Sinovac dont 100 000 doses étaient prévues pour le mois d’avril et 400 000 seront livrées au cours de ce mois de mai. Le reste sera livré progressivement au cours des prochains mois.

«Ce sont les 100 000 doses du vaccin chinois CoronaVac qui ont été réceptionnées le vendredi 30 avril en plus des doses de Sputnik. Normalement, il reste 920 000 doses à livrer par les Russes selon les clauses du contrat, dont le délai a expiré le 30 avril. Il semble que la livraison de vendredi comporte 300 000 doses des deux vaccins», affirme notre source.

Les plus grandes quantités sont par contre attendues à partir du mois de juin, ajoute notre source, une fois que baissera la tension mondiale pour l’acquisition de ces vaccins et l’augmentation des capacités de production.

L’acquisition d’autres vaccins, notamment celui de Pfizer/ Biontech avec qui un contrat d’entente a été signé pour un quota de dix millions de doses, a été conclu en attendant la mise sur le marché du vaccin Sputnik fabriqué localement. «Ce qui permettra d’accélérer de manière significative la campagne nationale de vaccination», ajoute notre source.

Le projet de fabrication du vaccin sputnik en algérie en bonne voie

Par ailleurs, le projet de fabrication du vaccin russe SputnikV par le groupe pharmaceutique Saidal, dans son usine à Constantine à partir du mois de septembre prochain avec son partenaire russe dans le cadre d’un transfert technologique, semble être en bonne voie, selon la même source.

La mise en œuvre du projet est en cours à travers les différentes actions mises en branle pour la réception de toutes les données pour le lancement de la fabrication de la matière première. Pour ce faire, «ce partenariat algéro-russe sera fera en deux étapes. La première est la production locale à partir de la matière première devant être fournie par la partie russe, ensuite la production de la matière première en Algérie, puis la production locale de ce vaccin», a expliqué M. Benbahmed, dans une déclaration à la Radio nationale en avril dernier.

Et de noter que «la production de la matière première grâce à la technique biotechnologie sera une première en Algérie et dans le continent africain». Un rétro planning de chaque action pour le développement de ce projet a été mis en place par le ministère de l’Industrie pharmaceutique, Saidal et le partenaire russe, le laboratoire russe Gamaleya.

Des sessions de formation au profit des équipes de Saidal ainsi que d’autres experts sur la culture cellulaire sont déjà entamées et les commandes des équipements spécifiques, notamment les bioréacteurs, les armoires de fermentation et les colonnes de filtration ont été lancées, a-t-on appris auprès du ministère de l’Industrie pharmaceutique.

«Il sera question de deux lignées cellulaires qui seront reproduites pour le développement du vaccin Sputnik V. Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires pour mettre en place le mécanisme nécessaire au développement du vaccin Sputnik qui sera, en fait, développé sous forme de deux vaccins, un pour la première dose et un autre pour la deuxième dose, dont le délai entre deux doses est désormais fixé à 90 jours au lieu de trois semaines. Au final, ce sera deux vaccins Sputnik V qui seront fabriqués localement», souligne notre source qui explique qu’il s’agit d’une dynamique complexe qui nécéssitent des opérations précises, en l’occurrence pour la reproductivité, le contrôle du produit et sa validation.

Ce sont ces deux étapes qui prennent le plus de temps», signale la même source qui tient à rassurer que «la répartition aseptique au niveau de cette usine est prête».

Concernant le contrôle et la validation, notre source affirme qu’un groupe d’experts universitaires de l’USTHB, le centre de biotechnologie, l’Institut Pasteur d’Algérie et l’Agence nationale des produits pharmaceutiques sont mobilisés et travaillent à cet effet.

Une fois que le premier lot de validation est sorti d’usine, «la fabrication locale de ce vaccin va ouvrir une nouvelle ère pour l’industrie pharmaceutique algérienne», ajoute notre source.

Le vaccin CoronaVac autorisé sous (ATU) en Algérie

Autorisé dans de nombreux pays d’Asie, d’Amérique du Sud et en Europe, notamment en Bosnie, en Ukraine et en Turquie, le vaccin chinois Coronavac a bénéficié d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) délivrée par l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP).

Deux doses sont nécessaires pour le patient, ce vaccin a démontré une efficacité vaccinale de 50% contre les formes symptomatiques au Brésil, 67% au Chili et 80% pour prévenir les décès. Tels sont les résultats d’une étude publiée en avril par le gouvernement du Chili, un des pays les plus avancés dans le monde en matière de vaccination. Cette étude a porté sur 10,5 millions de personnes vaccinées, partiellement vaccinées (une dose) et non vaccinées, réalisée entre le 2 février et le 1er avril. L’étude montre également une efficacité de 85% pour prévenir les hospitalisations pour les cas graves de Covid-19 et de 89% pour éviter que le patient soit admis en réanimation.

Selon le laboratoire Sinovac, les essais cliniques à grande échelle au Brésil ont montré un taux d’efficacité globale du Coronavac d’environ 50%, de 80% contre les formes plus graves et de 100% pour prévenir les décès. Ce vaccin utilise la technique classique du virus inactivé. Deux doses sont nécessaires par patient.

A noter que l’évaluation de ce vaccin de Sinovac pour son homologation est prévu pour le 5 mai pour son utilisation d’urgence alors que Sinopharm a fait l’objet d’évaluation à la fin du mois d’avril.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!