Mouvement de rejet de la présidentielle : Appels insistants à une grève générale | El Watan
toggle menu
lundi, 10 août, 2020
  • thumbnail of elwatan10082020




Mouvement de rejet de la présidentielle : Appels insistants à une grève générale

07 décembre 2019 à 10 h 27 min

Les appels à une grève générale et à des marches durant les prochains jours se multiplient. Durant les marches d’hier, des manifestants ont bien relayé ces appels à une grève générale dès le 8 décembre à travers l’ensemble du territoire.

Ces appels, qui circulent depuis quelques jours, reviennent avec insistance ce week-end, appuyés par des activistes et certaines organisations syndicales pro-hirak. Dans une vidéo de près de cinq minutes, un appel est lancé pour un arrêt de travail dans tous les secteurs d’activité. Dans ce même appel vidéo, on donne des conseils pour la réussite de ce mouvement de grève. «Si tu es parmi les jeunes du hirak, il est certain qu’il est important pour toi que cette grève réussisse car elle est déterminante pour l’avenir du pays», est affirmé dans une vidéo lancée par la Confédération des syndicats des forces productives (Cosyfop). Cette organisation, dont le niveau de représentativité reste à prouver, qui n’en est pas à son premier appel à la grève, considère cette action comme «celle du peuple» pour obtenir la satisfaction de ses revendications.

La vidéo a été vue plus de 450 000 fois et partagée 12 000 fois. Cosyfop tente, par son message, d’évacuer les craintes quant à l’impact négatif de ce mouvement de grève sur la vie des citoyens. Plusieurs pages sur Facebook ont véhiculé cet appel à la grève générale. Même l’UGTA de Béjaïa a rejoint ce mouvement de protestation en se déclarant contre la présidentielle du 12 décembre et mettant en garde contre la tentation d’aller vers la privatisation du secteur public. La Toile s’emballe aussi depuis quelques jours.

Des débats sont menés sur la faisabilité d’un tel mouvement et sur ses chances de réussite. Les internautes restent partagés entre ceux qui préfèrent poursuivre les marches pacifiques et ceux qui veulent les accompagner par une grève générale et nationale. Ceux qui sont pour estiment qu’il est nécessaire d’accentuer la pression sur le pouvoir avant le jour du vote, à savoir jeudi 12 décembre. Ceux qui s’y opposent évoquent le risque de tensions sur les produits alimentaires, sur le carburant, les moyens de transport et sur la prise en charge médicale de la population. Des tensions qui peuvent, selon eux, épuiser les citoyens et diminuer de leur ferveur pour le hirak.

Une question mérite d’être posée : les appels à une grève générale vont-ils être suivis ? Difficile de se prononcer. Il est à préciser que le dernier appel à une grève générale lancé depuis le début du hirak a connu un suivi mitigé.

Outre ces appels à la grève, d’autres ont également été lancés pour des marches citoyennes le 11 décembre, pour à la fois commémorer les manifestations gigantesques du 11 Décembre 1960 contre le colonialisme français et réitérer le rejet des élections du 12 décembre.



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!