Mostaganem : Violente protestation des mal-logés | El Watan
toggle menu
mardi, 07 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021



Mostaganem : Violente protestation des mal-logés

23 janvier 2021 à 10 h 29 min

Mostaganem a vécu un violent mouvement de protestation, déclenché jeudi dernier par les mal-logés, et qui s’est poursuivi tout au long de la journée.

Pneus brûlés, objets hétéroclites pour bloquer la circulation routière et jets de pierres sur les forces de l’ordre, tel est le scénario qu’a vécu Mostaganem lors cette journée mouvementé.

Pour se faire entendre, les mal-logés, hommes et femmes de Haï El Wiam, plus connu sous l’appellation de «Haï Radar» de la ville de Mostaganem, relevant administrativement de la commune de Sayada, se sont exprimés par la manière forte en bloquant, à l’aide de troncs d’arbres, blocs de pierre, pneus enflammés et autres objets hétéroclites, deux importants axes de communication, considérés comme le poumon économique du côté ouest de la wilaya de Mostaganem.

Cela, comme on pouvait s’y attendre, a considérablement perturbé la circulation automobile. Cette manifestation brutale a éclaté au moment où les postulants malheureux au logement social refusaient de libérer la route.

Face au durcissement de la protestation, des brigades antiémeute de la Gendarmerie nationale sont intervenues sur les barrages érigés sur les routes. Les contestataires ont alors fait face aux forces de l’ordre antiémeute en leur jetant des pierres.

Sur les lieux, les protestataires en colère ont déploré que les nombreuses demandes adressées aux responsables compétents se soient avérées vaines. «Nous sommes des citoyens de cette wilaya, nous avons le droit de revendiquer nos droits au logement comme n’importe quel autre citoyen», se sont exclamés les manifestants. D’autres affirment qu’ils attendent depuis plusieurs années un logement décent, malheureusement, disent-ils, ils butent à chaque fois sur des promesses sans lendemain.

Afin de calmer les esprits, le wali de Mostaganem, Aïssa Boulahyia, qui a hérité d’une situation désastreuse en matière de relogement, a reçu une délégation de manifestants dans son bureau pour entendre leurs doléances.

Il leur a promis qu’un autre quota leur sera réservé du fait que cette cité a récemment bénéficié d’un quota de 150 logements. Les anciens dossiers des familles nombreuses vivant dans des habitations précaires passeront en priorité.

Les autres habitants ayant déposé leurs dossiers en 2018 et 2019 devront attendre leur tour pour être recasés, a-t-il souligné. Les protestataires exaspérés ne comptent pas baisser les bras, ils disent être déterminés à continuer leur mobilisation jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

Au moment où nous mettons sous presse, la situation au niveau de cette cité semi- urbaine est toujours tendue. Il a été procédé à plusieurs arrestations ; cependant, on ignore le nombre de blessés.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!