Ministère de la santé : Nouveau cahier des charges pour les cliniques privées | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





Ministère de la santé : Nouveau cahier des charges pour les cliniques privées

27 août 2019 à 10 h 00 min

La création d’une clinique privée sera, désormais, soumise à un nouveau cahier des charges, dont le point cardinal est le recrutement de qualité du personnel médical et paramédical. C’est ce qu’a annoncé, hier, Mohamed Miraoui, le ministre de la Santé, lors d’un point de presse organisé en marge de sa visite à Annaba.

«Fini le bricolage. Un cahier des charges est déjà prêt. Il sera bientôt validé et les nouvelles cliniques privée y seront soumises. Il encadrera avec précision le recrutement du personnel, tous statuts confondus, qui doit être qualifié et de qualité. Quant aux cliniques déjà en activité, elles sont sommées de se mettre à niveau selon les nouvelles exigences de ce document. Désormais, les prestations doivent être de qualité, à la hauteur des sommes payées par les patients», a martelé le ministre. L’ancien directeur de la santé d’Alger a appelé, par ailleurs, les citoyens à «dénoncer tout comportement contraire à l’éthique dont seraient auteurs les médecins» des secteurs public et privé. La direction de la santé de Annaba dispose de 12 inspecteurs, qui enquêteront quotidiennement sur les doléances des patients et les dépassements des médecins qui les orientent vers le secteur privé. Les sanctions seront exemplaires.

Mohamed Miraoui n’est pas allé à Annaba les mains vides. Accompagné du wali et du directeur de la santé, il a inspecté les différents hôpitaux et chantiers du secteur, dont le centre anticancer et le projet de l’hôpital de chirurgie cardiaque pédiatrique et adulte. En souffrance depuis plusieurs années, ce dernier a été relancé rapidement avec l’arrivée du DSP, le docteur Damèche : d’un statut pédiatrique de 80 lits, il est passé à 120 lits en y intégrant un pavillon de 40 lits pour les adultes.

Sensible à cette extension défendue par le DSP de Annaba, le ministre de la Santé lui a accordé une enveloppe de 420 millions de dinars. Selon le Dr Damèche, les premières prises en charge de patients sont programmées pour 2020. Pour la réhabilitation et les équipements des polycliniques de la wilaya de Annaba, M. Miraoui a accordé 180 millions de dinars. Quant au wali de Annaba, il n’a pas lésiné sur les moyens pour participer à l’amélioration de la prise en charge des malades en octroyant à la DSP dix ambulances médicalisées. Lors d’une réunion avec le ministre, les acteurs locaux de la santé ont présenté leurs doléances. «Au CHU de Annaba, des services sont en état de délabrement avancé, dont ceux de néphrologie et de neurologie. Ils nécessitent une intervention rapide», s’est plaint le professeur Azzedine Ayadi, président de l’Ordre des médecins de la région de Annaba. «Je vais dépêcher une commission d’enquête dont les conclusions me permettront de remédier à cette situation», a tranché le ministre de la Santé.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!