Messaoud Boudiba. Porte-parole du Cnapeste : «Nous allons monter crescendo dans la protestation» | El Watan
toggle menu
mercredi, 17 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan17072019


  • Pub Alliance Assurance





Messaoud Boudiba. Porte-parole du Cnapeste : «Nous allons monter crescendo dans la protestation»

16 février 2019 à 10 h 40 min

Vous rejoignez cette fois-ci la grève. Pourquoi ?

En fait, c’est pour plusieurs raisons. Nous étions depuis le début pour le principe de la protestation, que ce soit grève ou autre. Nous n’avons pas pu participer la fois passée pour des raisons techniques. Aujourd’hui, nous avons levé ces contraintes et nous partons avec nos confrères pour mettre fin à cette situation de blocage.

D’ailleurs, dans notre communiqué résultant du conseil national tenu exceptionnellement le 9 de ce mois, nous avions énuméré plusieurs anomalies et dépassements dans le secteur. Ceci s’applique tant au niveau national que local. Ces dépassements ne sont pas bien sûr spécifiques à notre syndicat. Les autres membres de l’alliance syndicale déplorent les mêmes problèmes. Je cite les pressions et le harcèlement administratif sur les cadres syndicaux. Au niveau local, plusieurs de nos bureaux n’ont pas pu tenir les conseils de wilaya.

Mis à part les libertés syndicales, quelles sont les revendications sur lesquelles vous insistez ?

Comme cela est bien mentionné dans notre communiqué en tant qu’alliance, nous dénonçons les décisions unilatérales prises par le ministère quant à l’autorité pédagogique de l’enseignant. Nous refusons également le projet de statut particulier élaboré par le ministère mettant de côté nos propositions, ainsi que le travail fait par la commission mixte. Nous voulons également démontrer notre désapprobation concernant la manière d’organisation des examens professionnels de promotion des enseignants ainsi que les dernières déclarations de la ministre quant à la gestion des œuvres sociales.

Est-ce que le fait que vous avez été écarté des réunions bilatérales avec le ministère est un motif pour votre décision d’aller vers la grève ?

Non. Notre décision d’aller vers la grève n’a absolument rien à voir avec le fait que le ministère nous ait mis à la marge dans ces réunions bilatérales. Elle est plus en relation avec la situation de pourrissement dans le secteur. Toutefois, nous ne comprenons pas l’attitude du ministère qui, d’un côté, déclare recevoir les syndicats ayant déposé un préavis de grève, et, de l’autre, reçoit la majorité des autres syndicats qui n’avaient rien relevé comme problèmes ni le besoin de rencontrer la ministre.

Pensez-vous que vos protestations risquent de durer dans le temps ?

Eu fait, cela dépend de la réaction du ministère. Nous cherchons, aujourd’hui, des solutions réelles et effectives aux problèmes que nous soulevons. Nous voulons également pratiquer notre droit syndical sans pressions ni crainte des sanctions et être considérés comme véritable partenaire social qui a son mot à dire sur les problèmes qui touchent le secteur. A défaut d’un écho favorable, nous irons vers d’autres mouvements de protestation. Nous avons prévu une réunion d’évaluation deux jours après cette grève afin de déterminer les prochaines étapes à suivre. Nous suivons un programme de protestation préétabli et dans lequel la pression monte crescendo.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!